Menu actualité

Thématiques

Les communes, principaux recruteurs publics d’apprentis en 2020

Publié le 17 février 2022 à 10h00 - par

La fonction publique territoriale était de loin le principal recruteur de nouveaux apprentis en 2020, selon une étude de la DGAFP. Le niveau communal était concerné par un contrat sur deux.

Les communes, principaux recruteurs publics d'apprentis en 2020

Avec 63 %, la fonction publique territoriale (FPT) a été championne des recrutements d’apprentis en 2020, selon la direction générale de l’administration et de la fonction publiques (DGAFP). Non seulement ces nouveaux contrats d’apprentissage étaient en hausse (590 nouveaux contrats de plus qu’en 2019) mais ils provenaient en majorité des communes, celles-ci concentrant la moitié des nouvelles embauches d’apprentis de la FPT. Également en hausse dans la fonction publique d’État – FPE (+ 100 embauches), essentiellement au sein des ministères, ces contrats étaient en baisse dans la fonction publique hospitalière – FPH (-110 contrats). La DGAFP ne disposant pas de toutes les informations sur les ruptures de contrat, son étude porte uniquement sur les nouveaux contrats d’apprentissage signés dans la fonction publique mais elle ne permet pas de connaître le nombre total d’apprentis.

En 2020, six nouveaux contrats d’apprentissage de la fonction publique sur dix étaient signés en vue de la préparation d’un diplôme de l’enseignement supérieur. Alors que la FPT a recruté autant d’apprentis préparant un diplôme de niveau inférieur ou égal au bac que d’apprentis visant un diplôme de l’enseignement supérieur (50 %), la FPE a embauché essentiellement des apprentis préparant un diplôme de l’enseignement supérieur (86 %) ; plus particulièrement des diplômes de niveau supérieur ou égal à bac + 3 (66 %, + 9 points par rapport à 2019). L’étude souligne que l’âge des apprentis étant souvent lié au niveau de diplôme préparé, il est logique que les apprentis embauchés par la FPT soient plus jeunes : 21 ans en moyenne, contre 22 ans dans la FPE et 23 ans dans la FPH. Les jeunes de moins de 18 ans représentent 14 % des nouveaux contrats dans la FPT, contre 4 % dans la FPE et 3 % dans la FPH. Par ailleurs, les conditions d’entrée en apprentissage s’étant assouplies, on trouve de plus en plus d’apprentis de plus de 25 ans. En particulier dans la FPH, où ils représentent 18 % des nouveaux contrats (contre 10 % pour la FPE et 11 % pour la FPT).

La majorité des apprentis (59 %) recrutés dans la fonction publique étaient scolarisés avant de signer leur contrat (64 % au sein de la FPE). Quant aux jeunes qui étaient déjà en apprentissage au moment de la signature du contrat, il a quasiment doublé : 18 % en 2020 contre 9 % en 2019. Cette part était relativement stable par le passé. C’est aussi dans la FPT que la durée des nouveaux contrats est la plus longue : 51 % des nouveaux contrats s’étalent sur une durée de 13 à 24 mois (42 % dans la FPE et 40 % dans la FPH).

Les femmes apprenties restent majoritaires dans tous les versants de la fonction publique. Ainsi, 53 % des nouveaux contrats sont signés par des femmes (52 % dans la FPT mais 63 % dans la FPH). Le taux de recrutement d’apprentis en situation de handicap est de 5 % en 2020 (soit un sur vingt) ; il est toutefois plus élevé au sein de la FPH, avec 8 %. La DGAFP souligne qu’il est aussi légèrement plus élevé que la part des agents ou salariés reconnus comme travailleurs handicapés ou percevant l’allocation aux adultes handicapés (AAH) dans l’ensemble de la fonction publique (4 %).

Enfin, dans le secteur privé, avec 166 000 apprentis supplémentaires, la hausse est nettement plus forte (44 %) que dans la fonction publique (4 %).

Marie Gasnier

Les contrats d’apprentissage à leur niveau de 2018

En 2020, 14 850 nouveaux contrats d’apprentissage ont été signés dans la fonction publique : une hausse de 4 % par rapport à 2019, qui les ramène au niveau de 2018. La fonction publique territoriale est, de loin, le principal recruteur (63 % des nouveaux contrats), suivie par la fonction publique de l’État (32 %).