Licenciement des fonctionnaires pris en charge

Fonction publique

Un fonctionnaire pris en charge par le CNFPT ou un centre de gestion ne peut être licencié pour insuffisance professionnelle.

Un licenciement motivé par « l’incapacité professionnelle de l’intéressé et par son inaptitude relationnelle tenant à son incapacité à prouver son niveau d’employabilité de cadre territorial à des employeurs potentiels et à mettre en œuvre un véritable projet professionnel lui permettant de retrouver un emploi de cadre territorial correspondant à son grade » est illégal.

Ainsi, un fonctionnaire pris en charge par le CNFPT ou un centre de gestion ne peut être licencié pour insuffisance professionnelle dans la mesure où il ne se trouve pas dans une situation de travail permettant d’évaluer ses capacités professionnelles, mais dans celle d’une recherche d’emploi.
 

Texte de référence : Cour administrative d’appel de Paris, 1re chambre , 3 avril 2014, n° 12PA05098, Inédit au recueil Lebon

L'analyse des spécialistes

  • Modernisation des règles de gestion des biens immobiliers du domaine public Urbanisme

    Modernisation des règles de gestion des biens immobiliers du domaine public

    12/12/17
    La gestion du patrimoine immobilier des collectivités publiques est un sujet aussi complexe que sensible. Retours sur les principaux points établis par l'ordonnance n° 2017-562 du 19 avril 2017.
  • Domaine public, occupation et mise concurrence : retours sur les apports de l’ordonnance du 19 avril 2017 Concurrence

    Domaine public, occupation et mise concurrence : retours sur les apports de l’ordonnance du 19 avril 2017

    06/12/17
    Depuis le 1er juillet 2017, les gestionnaires du domaine public sont obligés de mettre en œuvre des procédures transparentes et non discriminatoires avant d’autoriser une personne à occuper le domaine public.
  • Droit de la fonction publique et harcèlement moral: du bon usage du référé-libertés fondamentales Droits et obligations

    Droit de la fonction publique : harcèlement moral et bon usage du référé-libertés fondamentales

    15/11/17
    Le droit de ne pas être soumis à un harcèlement moral constitue, pour un agent public, une liberté fondamentale invocable dans le cadre du référé-liberté.
  • Tous les articles juridiques