Motiver les agents par le bonheur : le secret du management, selon la Fabrique Spinoza

Management

Inventer de nouveaux modes de management, plus souples, plus créatifs, parfois liés aux technologies les plus innovantes, peut aider les collectivités à rendre les agents heureux collectivement. Une démonstration de la Fabrique Spinoza, fort utile alors que la fonction publique est sur-sollicitée en cette période de crise.

Engagée, joyeuse, innovante et créative, en adéquation avec son temps et les évolutions de la société… Telle serait la fonction publique selon la Fabrique Spinoza, contrairement aux idées reçues qui la décrivent plutôt comme rigide, vieillotte ou encore apathique ou kafkaïenne. Le think tank, qui a pour vocation de « replacer le bonheur citoyen au cœur du débat public », vient en effet de publier une étude volumineuse sur les moyens d’engendrer une fonction publique heureuse, avec des agents épanouis. L’étude signale de nombreuses initiatives – qualité de vie au travail, gestion des ressources humaines, transformation et digitalisation des méthodes de travail – sur l’ensemble du territoire qui montrent que les employeurs publics sont souvent à l’écoute des agents pour améliorer leur quotidien. Diverses démarches collaboratives, qui impliquent les fonctionnaires en amont dans l’élaboration des projets, sont citées dans l’étude, comme celle de la région Occitanie qui a mobilisé sept cents agents pendant onze journées de travail pour coconstruire son plan d’administration 2017-2020. L’innovation et la créativité s’appuient sur l’intelligence artificielle, le management fondé sur le jeu ou sur les neurosciences, la méditation de pleine conscience, la flexibilité des espaces ou encore le coaching pour transformer radicalement l’univers professionnel.

La métropole d’Orléans (Loiret), qui a placé la qualité de  vie au travail au centre de son projet de collectivité, expérimente le management par le jeu (serious games, escape game pour travailler la cohésion de groupe, jeux de rôles…) et réunit en sessions d’intelligence collective une communauté d’agents voués à la transformation de l’administration et à l’innovation. Elle propose des séances de réveil musculaire et a même créé une conciergerie interne de transition : les agents en réinsertion professionnelle y sont au service des autres agents (amélioration des conditions de travail, aide…).

À Vannes (Morbihan), une procédure d’immersion dans les services permet aux agents qui ne peuvent plus travailler sur un poste d’en essayer d’autres – une alternative à l’arrêt de travail ou au licenciement. Des drones facilitent les contrôles des parcs de containers effectués par les agents des douanes et impôts indirects. Quant aux agents du Château de Versailles ou du musée du Louvre, un logiciel d’analyse émotionnelle les aide à détecter les réclamations de touristes ou visiteurs à  traiter les premières, afin d’éviter de subir des incivilités. À la CPAM 78, le directeur assiste au comité de direction uniquement à la fin de la réunion, pour accompagner les décisions complexes.

Des initiatives inspirantes, quand on sait que la rémunération et le statut social ne sont pas les seuls facteurs de motivation. La Fabrique Spinoza l’explique : le travail en soi, les accomplissements, la reconnaissance, les responsabilités, les conditions de travail ou les relations au sein de la structure sont également essentiels.

* Étude produite par la Fabrique Spinoza et présentée par la Mutuelle nationale territoriale (MNT), avec le soutien des ministères de la Culture et des Armées, les régions Occitanie et Île-de-France, la Métropole d’Orléans et la Banque française mutualiste.

Marie Gasnier

Les collectivités pourraient s’appuyer sur neuf grandes approches pour offrir une fonction publique heureuse à leurs agents :

  • Redonner du sens à l’action.
  • Coconstruire le projet collectif.
  • Utiliser l’espace comme un levier de cette transformation.
  • Repenser l’organisation du travail par des modes de management innovants.
  • Dessiner des chemins de développement pour accompagner les agents.
  • Guider la transformation par des outils digitaux.
  • Alléger le cadre et les symboles.
  • Distiller de la joie et nouer des liens humains positifs.
  • Prendre soin de l’agent.

Posté le par

Recommander cet article