Protection sociale des agents territoriaux : la situation se dégrade, les attentes grandissent

Protection sociale

La crise a fait bondir le renoncement aux soins en France. C’est ce qui ressort du dernier baromètre MNT-Ifop de la protection sociale de la fonction publique territoriale, dévoilé mercredi 10 avril 2013.

Près d’un agent de la fonction publique territoriale sur trois déclare avoir dû renoncer à des soins médicaux ou à des consultations au cours des douze derniers mois. Les raisons invoquées sont financières (remboursements de la Sécurité sociale jugés insuffisants) ou liées à la difficulté à trouver un professionnel de santé. Sans surprise, les soins dentaires et l’optique sont les premiers à être abandonnés.
 

Une dégradation de la protection sociale des agents territoriaux

Les agents territoriaux s’estiment de moins en moins bien protégés en matière de santé. C’est en particulier le cas des agents les plus fragiles : ceux de 50 ans, ceux dont le revenu mensuel de leur foyer est faible (moins de 1 500 euros) ou encore ceux qui ont des enfants. Ainsi, plus de 89 % des agents de la fonction publique territoriale attendent de leur employeur une participation au financement d’une complémentaire santé ou d’un contrat de prévoyance.

La satisfaction des agents en matière de protection sociale va en se dégradant même si la majorité des agents territoriaux (93 %) ont une complémentaire santé. Le plus important en matière de santé pour les territoriaux est par ordre décroissant : de permettre l’accès pour tous aux soins quel que soit leur revenu, de maîtriser les dépenses de santé, d’améliorer l’accès aux professionnels de santé partout sur le territoire et d’améliorer le dépistage et la prévention.

72 % des agents territoriaux accordent un rôle important au choix d’une mutuelle dédiée aux agents territoriaux plutôt qu’une mutuelle généraliste. Plus de 86 % ont le sentiment qu’au cours des cinq dernières années, le montant qu’ils consacrent aux dépenses de santé a augmenté et n’est pas resté stable en proportion de leur budget global.

Des attentes grandissantes à l’égard des collectivités

Vis-à-vis de leurs mutuelles, les agents désirent qu’elles les aident encore plus en cas de « moment difficile » à passer. Vis-à-vis de leurs collectivités, les agents considèrent clairement qu’elles ont un rôle important à jouer pour leur protection sociale que ce soit sur des points liés aux conditions de travail ou sur leur santé.

Toutefois, il existe un décalage entre les pratiques des collectivités locales et les attentes des agents. Seule la formation aux premiers secours existe déjà de façon renforcée dans plus d’une collectivité sur deux. 88 % des agents appelant de leurs vœux la mise en œuvre d’actions importantes dans ce domaine. La détection et la prévention des risques psychosociaux est également attendue mais ne font l’objet d’un véritable plan d’actions que pour 26 % des employeurs.

Leurs attentes sont également très fortes vis-à-vis des employeurs territoriaux pour la prévention des TMS, la sécurité routière et la prévention des addictions. 86 % des plus 50 ans et des non titulaires sont aussi demandeurs de prévention en matière de stress au travail. Les agents territoriaux souhaitent la mise en œuvre de politique de prévention et que les collectivités participent au reclassement en cas d’inadaptation du poste de travail.

Il est possible également de relever que la préoccupation des collectivités pour les questions de protection sociale est davantage mise en exergue par les personnes se jugeant en mauvaise santé et/ou ayant rencontré des problèmes de santé liés au travail. S’agissant de la complémentaire santé, si la collectivité participe à son financement à 65 %, les agents souhaitent pouvoir choisir librement leur complémentaire santé.

 

Pour en savoir plus : Baromètre 2013 de la protection sociale des agents territoriaux, MNT-Ifop, avril 2013

 

Pour aller plus loin :

 

Livre blanc

Mettre en place une protection complémentaire

Téléchargez

Les collectivités territoriales et leurs établissements publics peuvent participer au financement des garanties de protection sociale complémentaire auxquelles souscrivent leurs agents (article 22 bis de la loi n° 83-634 du 13 juillet 1983).

Cette participation est facultative et ne peut concerner que les contrats et règlements qui répondent à des critères sociaux de solidarité

Vous souhaitez mettre en place une protection complémentaire à destination des agents de votre collectivité ou de votre établissement. Comment procéder et quelles sont les étapes à respecter ?

Pour quelle couverture opter : la couverture santé ? Prévoyance ?

Quelle est la réglementation applicable ?

Téléchargez gratuitement cet extrait du service documentaire Pratique des RH territoriales qui vous est offert par les Éditions WEKA.

 

Posté le par

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum