Titularisation : faut-il obligatoirement informer l'agent de ses lacunes en cours de stage ?

Statut

Non : aucune disposition législative ou réglementaire n’impose que l’agent public, au cours de son stage, bénéficie d’un entretien destiné à l’informer des lacunes qui pourraient conduire à sa non-titularisation.

Un agent public ayant, à la suite de son recrutement ou dans le cadre de la formation qui lui est dispensée, la qualité de stagiaire se trouve dans une situation probatoire et provisoire. Il en résulte que la décision de ne pas le titulariser en fin de stage n’est soumise qu’aux formes et procédures expressément prévues par les lois et les règlements.

Dans un arrêt en date du 13 mars 2012, la Cour administrative d’appel de Bordeaux précise qu’aucune disposition législative ou réglementaire n’impose que l’agent public, au cours de sa deuxième année de stage, bénéficie d’un entretien destiné à l’informer des lacunes qui pourraient conduire à sa non-titularisation. En tout état de cause, il ressort des pièces du dossier que des entretiens ont été organisés avec l’intéressé, afin d’assurer son suivi, et que la décision de refus de titularisation a été précédée d’un entretien de fin de stage.

Pour mémoire : s’il appartient à l’autorité chargée du pouvoir de nomination d’apprécier, en fin de stage, l’aptitude d’un stagiaire à l’emploi pour lequel il a été recruté, la décision qu’elle prend ne doit pas reposer sur des faits matériellement inexacts, sur une erreur de droit, ou une erreur manifeste d’appréciation .

 

Texte de référence : Cour administrative d’appel de Bordeaux, 6e Chambre (formation à 3), 13 mars 2012, n° 11BX01520, Inédit au recueil Lebon

 

Source : publié sur andre.icard

L'analyse des spécialistes

  • Dispositions transitoires concernant les réunions des organes délibérants des collectivité locales : que dit le projet de loi ? Élus

    Crise sanitaire : prolongement des mesures dérogatoires relatives aux réunions des organes délibérants des collectivités locales

    24/09/20
    Le projet de loi prorogeant le régime transitoire institué à la sortie de l'état d'urgence sanitaire déposé par le gouvernement était initialement muet sur les mesures concernant le fonctionnement des assemblées délibérantes des collectivités et de leurs établissements publics. Le texte de la Commission des lois constitutionnelles, de la législation et de l'administration générale de la République1 précise les conditions de tenue des réunions des organes délibérants jusqu'au 1er avril 2021.
  • Pouvoirs des préfets en matière de lutte contre l'artificialisation des sols : que prévoit la circulaire du 24 août 2020 ? Urbanisme

    Pouvoirs des préfets en matière de lutte contre l’artificialisation des sols : que prévoit la circulaire du 24 août 2020 ?

    18/09/20
    La circulaire du 24 août 20201 prise par le Premier ministre rappelle le rôle des préfets en matière d'aménagement commercial dans le cadre de la lutte contre l'artificialisation des sols.
  • Insultes et agressions envers des élus locaux : que prévoit la circulaire “Dupont-Moretti” ? Élus

    Insultes et agressions envers des élus locaux : que prévoit la circulaire “Dupont-Moretti” ?

    11/09/20
    La circulaire relative au traitement judiciaire des infractions commises à l’encontre des personnes investies d’un mandat électif et au renforcement du suivi judiciaire des affaires pénales les concernant, dite « Dupont-Moretti », en date du 7 septembre 2020, renforce les protections des élus locaux dans un contexte où plusieurs maires ont été agressés cet été.
  • Tous les articles juridiques