Délégation de service public (DSP) : durée ferme ou durée maximale ?

Concurrence

Dans un arrêt du 21 mai 2010, le Conseil d’État a estimé que, dans certaines circonstances, l’indication d’une durée maximale ne soulevait pas d’incertitude particulière quand à la durée envisagée de la délégation.

 

Lors de la consultation pour la délégation de la gestion de son golf en 2009, la ville de Bordeaux avait indiqué que le contrat aurait une durée maximale de 15 ans. Saisi par l’un des candidats admis à négocier mais dont la proposition a été écartée, le juge des référés précontractuels a annulé la procédure considérant que l’incertitude pesant sur la durée avait empêché les candidats de présenter utilement leurs offres.

Son ordonnance vient d’être cassée. La haute juridiction administrative a estimé que « le montant des investissements à réaliser et à amortir contraignait les sociétés candidates dans le choix d’une durée à proposer » ; d’autre part, « les deux entreprises candidates ont établi leurs offres, compte tenu de l’ensemble des informations qui leur ont été fournies, sur la base d’une durée de 15 ans sans la moindre variante ni interrogation sur une durée éventuellement réduite » ; enfin la société requérante « a été informée, (…) par un courrier du 20 juin 2009, de ce que la durée de la délégation était de 15 ans ferme » et « a présenté une offre en se fondant exclusivement sur une telle durée ». La durée du contrat était donc bien connue des candidats et ne laissait aucune place à une quelconque incertitude susceptible de les léser.

Bénédicte Rallu

Texte de référence :

 Téléchargez le document au format pdf CE 21 mai 2010, Commune de Bordeaux, req. n° 334845

L'analyse des spécialistes

  • Rapport de la Cour des comptes européenne sur les PPP : un constat qui ne doit pas décourager l’initiative publique des grands projets Partenariat public-privé

    Rapport de la Cour des comptes européenne sur les PPP : un constat qui ne doit pas décourager l’initiative publique des grands projets

    31/05/18
    Les Cours des comptes européenne et française partagent un constat similaire et émettent des alertes de bon sens. Mais ces alertes doivent s’appliquer selon notre point de vue à tous types de projets du secteur public, et pas qu’aux PPP. Quant à ces derniers, ils pourraient continuer à procurer des effets vertueux au secteur public, à condition d’y avoir recours pour des bonnes raisons et d’une manière adéquate.
  • Appel à projets, commande publique ou subvention, comment les distinguer ? Commande publique

    Appel à projets, commande publique ou subvention, comment les distinguer ?

    10/04/18
    La distinction entre les subventions et la commande publique est plus claire qu'auparavant en raison des définitions données par les textes. Toutefois, des incertitudes subsistent, qui sont en particulier liées au développement de procédures intermédiaires sous la forme notamment d'appels à projets.
  • Collectivités publiques et protection des données à caractère personnel : l'impact du RGPD Administration

    Collectivités publiques et protection des données à caractère personnel : l’impact du RGPD

    04/04/18
    La réglementation relative à la protection des données personnelles va vivre une petite révolution le 25 mai 2018. À compter de cette date, le règlement général sur la protection des données, dit RGPD (UE 2016/679 du 27 avril 2016), entrera en vigueur dans tous les pays de l'Union européenne. Ombeline Soulier Dugénie et Emmanuelle Behr, Avocates Associées du Cabinet Redlink, reviennent sur les grandes lignes directrices de ce nouveau cadre normatif.
  • Tous les articles juridiques