Publicité des délégations de service public (DSP) européennes : les supports nationaux suffisants

Concurrence

Faire paraître, dans des supports nationaux, une publicité relative à une délégation de service public (DSP) d’envergure européenne est parfois suffisant.

Dans un arrêt
du 1er
avril (Communauté urbaine de Bordeaux
), le Conseil d’État a jugé adéquate la publicité faite par la communauté urbaine de Bordeaux pour la passation d’une délégation de service public (DSP ) de transports concernant 700 000 habitants et d’un montant de 750 millions d’euros. Elle avait fait paraître son avis d’appel public à la concurrence dans les Echos judiciaires girondins
, un journal local d’annonces légales, et dans la revue de référence dans le domaine, Ville & Transports
. Puis complété ce dispositif par une insertion dans le Moniteur du Bâtiment & des Travaux publics
et sur le site Internet Marchés on line
(deux millions de pages vues par mois, 14 500 entreprises inscrites). Ces supports diffusent grand nombre d’AAPC.

Cette publicité ne pouvait ainsi échapper à la vigilance des opérateurs des autres États membres de l’Union européenne. Quand une délégation de service public est, compte tenu de ses caractéristiques, susceptible de les intéresser, « une procédure de publicité adéquate peut être assurée par une insertion dans un support de référence pour les annonces concernant les procédures de délégation de service public lancées en France dans le domaine concerné
», précise la Haute juridiction. À la condition toutefois qu’elle « soit insusceptible d’échapper à l’attention des opérateurs raisonnablement vigilants pouvant être intéressés par une telle délégation, y compris ceux implantés sur le territoire d’un autre État membre
». Mais il revient à ces opérateurs de faire l’effort de s’intéresser aux supports nationaux de référence.

Référence : CE, 1er
avril 2009,

Communauté urbaine de Bordeaux, req. n° 323585 et 323593.

L'analyse des spécialistes

  • Loi Élan : focus sur le PLU Urbanisme

    Loi Élan : focus sur le PLU

    18/04/19
    La loi n° 2018-1021 du 23 novembre 2018 portant sur l’évolution du logement, de l’aménagement et du numérique, dite loi Élan, contient un certain nombre de dispositions relatives aux documents d’urbanisme, et plus particulièrement au plan local d’urbanisme (PLU).
  • La loi Élan emporte des ajustements ponctuels sur les procédures d’urbanisme et les documents de planification Urbanisme

    La loi Élan emporte des ajustements ponctuels sur les procédures d’urbanisme et les documents de planification

    16/04/19
    La loi Élan du 23 novembre 2018 participe de la stratégie « logement » initiée par le gouvernement. Elle s’articule autour de quatre objectifs politiques : construire plus, mieux et moins cher ; faire évoluer le logement social ; répondre aux besoins de chacun ; améliorer le cadre de vie.
  • Les apports de la loi Élan quant à l'urbanisation du littoral Urbanisme

    Les apports de la loi Élan quant à l’urbanisation du littoral

    05/04/19
    La loi Élan est entrée en vigueur le 25 novembre 2018. Certaines de ses dispositions concernent notamment les communes du bord de mer puisqu'elles viennent assouplir la loi Littoral en permettant l’urbanisation du littoral. Jean-Baptiste Dubrulle, Avocat associé, et Kévin Holterbach, Avocat, tous deux chez Bignon Lebray, nous apportent des précisions sur le volet littoral de la loi Élan.
  • Tous les articles juridiques