Publicité des délégations de service public (DSP) européennes : les supports nationaux suffisants

Concurrence

Faire paraître, dans des supports nationaux, une publicité relative à une délégation de service public (DSP) d’envergure européenne est parfois suffisant.

Dans un arrêt
du 1er
avril (Communauté urbaine de Bordeaux
), le Conseil d’État a jugé adéquate la publicité faite par la communauté urbaine de Bordeaux pour la passation d’une délégation de service public (DSP ) de transports concernant 700 000 habitants et d’un montant de 750 millions d’euros. Elle avait fait paraître son avis d’appel public à la concurrence dans les Echos judiciaires girondins
, un journal local d’annonces légales, et dans la revue de référence dans le domaine, Ville & Transports
. Puis complété ce dispositif par une insertion dans le Moniteur du Bâtiment & des Travaux publics
et sur le site Internet Marchés on line
(deux millions de pages vues par mois, 14 500 entreprises inscrites). Ces supports diffusent grand nombre d’AAPC.

Cette publicité ne pouvait ainsi échapper à la vigilance des opérateurs des autres États membres de l’Union européenne. Quand une délégation de service public est, compte tenu de ses caractéristiques, susceptible de les intéresser, « une procédure de publicité adéquate peut être assurée par une insertion dans un support de référence pour les annonces concernant les procédures de délégation de service public lancées en France dans le domaine concerné
», précise la Haute juridiction. À la condition toutefois qu’elle « soit insusceptible d’échapper à l’attention des opérateurs raisonnablement vigilants pouvant être intéressés par une telle délégation, y compris ceux implantés sur le territoire d’un autre État membre
». Mais il revient à ces opérateurs de faire l’effort de s’intéresser aux supports nationaux de référence.

Référence : CE, 1er
avril 2009,

Communauté urbaine de Bordeaux, req. n° 323585 et 323593.

L'analyse des spécialistes

  • Dispositions transitoires concernant les réunions des organes délibérants des collectivité locales : que dit le projet de loi ? Élus

    Crise sanitaire : prolongement des mesures dérogatoires relatives aux réunions des organes délibérants des collectivités locales

    24/09/20
    Le projet de loi prorogeant le régime transitoire institué à la sortie de l'état d'urgence sanitaire déposé par le gouvernement était initialement muet sur les mesures concernant le fonctionnement des assemblées délibérantes des collectivités et de leurs établissements publics. Le texte de la Commission des lois constitutionnelles, de la législation et de l'administration générale de la République1 précise les conditions de tenue des réunions des organes délibérants jusqu'au 1er avril 2021.
  • Pouvoirs des préfets en matière de lutte contre l'artificialisation des sols : que prévoit la circulaire du 24 août 2020 ? Urbanisme

    Pouvoirs des préfets en matière de lutte contre l’artificialisation des sols : que prévoit la circulaire du 24 août 2020 ?

    18/09/20
    La circulaire du 24 août 20201 prise par le Premier ministre rappelle le rôle des préfets en matière d'aménagement commercial dans le cadre de la lutte contre l'artificialisation des sols.
  • Insultes et agressions envers des élus locaux : que prévoit la circulaire “Dupont-Moretti” ? Élus

    Insultes et agressions envers des élus locaux : que prévoit la circulaire “Dupont-Moretti” ?

    11/09/20
    La circulaire relative au traitement judiciaire des infractions commises à l’encontre des personnes investies d’un mandat électif et au renforcement du suivi judiciaire des affaires pénales les concernant, dite « Dupont-Moretti », en date du 7 septembre 2020, renforce les protections des élus locaux dans un contexte où plusieurs maires ont été agressés cet été.
  • Tous les articles juridiques