Exercice du droit syndical et effectifs des centres de gestion

Dialogue social

Que faut-il comprendre par « effectifs du centre de gestion » pour l’exercice du droit syndical dans la fonction publique territoriale ?

Dans une réponse à une question parlementaire, André Santini a rappelé la règle des effectifs du centre de gestion mentionnés dans le décret n° 85-397 du 3 avril 1985 relatif à l’exercice du droit syndical dans la territoriale. En son article 3, le texte prévoit que lorsque les effectifs d’un centre de gestion dépassent 500 agents, l’octroi de locaux distincts est de droit pour les organisations syndicales représentées au comité technique paritaire placé auprès de ce centre ainsi que, le cas échéant, aux comités techniques paritaires des collectivités ou établissements affiliés à ce centre, ou au CSFPT.

C’est une circulaire du 25 novembre 1985 (JO du 8 décembre), qui a précisé le sens du mot « effectifs », a indiqué le secrétariat d’État chargé de la Fonction publique au sénateur socialiste de la Creuse, André Lejeune. Elle indique que l’effectif du personnel d’un centre de gestion à prendre en compte pour l’application de l’article 3 est l’effectif du personnel propre au centre, auquel s’ajoute le nombre moyen de fonctionnaires pris annuellement en charge.

En dessous du seuil de 500 agents, « le centre de gestion est tenu d’accorder un local commun aux organisations syndicales », a précisé M. Santini avant d’ajouter que « rien ne s’oppose à ce que les centres de gestion aillent au-delà des droits prévus ».

Christophe Belleuvre

Texte de référence : Question écrite n° 07571, JO Sénat du 16 avril 2009

L'analyse des spécialistes

  • Rapport de la Cour des comptes européenne sur les PPP : un constat qui ne doit pas décourager l’initiative publique des grands projets Partenariat public-privé

    Rapport de la Cour des comptes européenne sur les PPP : un constat qui ne doit pas décourager l’initiative publique des grands projets

    31/05/18
    Les Cours des comptes européenne et française partagent un constat similaire et émettent des alertes de bon sens. Mais ces alertes doivent s’appliquer selon notre point de vue à tous types de projets du secteur public, et pas qu’aux PPP. Quant à ces derniers, ils pourraient continuer à procurer des effets vertueux au secteur public, à condition d’y avoir recours pour des bonnes raisons et d’une manière adéquate.
  • Appel à projets, commande publique ou subvention, comment les distinguer ? Commande publique

    Appel à projets, commande publique ou subvention, comment les distinguer ?

    10/04/18
    La distinction entre les subventions et la commande publique est plus claire qu'auparavant en raison des définitions données par les textes. Toutefois, des incertitudes subsistent, qui sont en particulier liées au développement de procédures intermédiaires sous la forme notamment d'appels à projets.
  • Collectivités publiques et protection des données à caractère personnel : l'impact du RGPD Administration

    Collectivités publiques et protection des données à caractère personnel : l’impact du RGPD

    04/04/18
    La réglementation relative à la protection des données personnelles va vivre une petite révolution le 25 mai 2018. À compter de cette date, le règlement général sur la protection des données, dit RGPD (UE 2016/679 du 27 avril 2016), entrera en vigueur dans tous les pays de l'Union européenne. Ombeline Soulier Dugénie et Emmanuelle Behr, Avocates Associées du Cabinet Redlink, reviennent sur les grandes lignes directrices de ce nouveau cadre normatif.
  • Tous les articles juridiques