Un autre regard sur les mutualisations

Dialogue social

Sept élèves de l’Inet ont réalisé une étude mettant en garde les collectivités désireuses de regrouper leurs services. Selon eux, lorsque leur seul objectif est de réaliser des économies d’échelle, elles vont dans le mur. À cela, ils privilégient un regard stratégique issu des ressources humaines.

Les élèves administrateurs territoriaux de la promotion Aimé Césaire de l’Institut national des études territoriales (Inet) ont réalisé une étude ayant pour thème « Mutualisations : quel rôle et quelles transformations pour la fonction ressources humaines ? ».

Ils partent du constat que les mutualisations de services entre intercommunalités et communes, lorsqu’elles sont étudiées, le sont généralement sous l’angle juridique ou financier. D’un point de vue financier, elles sont considérées comme un moyen quasi automatique de réaliser des économies d’échelle. Selon eux, cela est réducteur, voire contre-productif. En effet, ces économies ne surviennent qu’à moyen ou long terme. Et cet objectif n’est pas vraiment mobilisateur, ni pour les agents, ni pour les usagers.

Les rédacteurs de l’étude se sont donc basés sur une quinzaine d’expériences pour privilégier un regard stratégique issu des ressources humaines. Car les mutualisations peuvent servir « un projet de territoire et des objectifs managériaux ». Elles peuvent permettre une meilleure organisation. Ainsi, l’étude est déclinée en plusieurs parties allant de la mesure des risques et opportunités de sa stratégie de mutualisation à l’avenir de ces processus, en passant par des conseils pratiques concernant les finances, le juridique, la conduite du changement.

La mutualisation doit donc être prise en main par les élus, les directeurs généraux des services et les directeurs des ressources humaines. Les services RH sont en effet au centre de ces processus, notamment en ce qui concerne les conditions de travail et la communication.

Charlotte de L’escale

 

Texte de référence : « Mutualisations : quelles évolutions de la fonction ressources humaines ? » Étude commandée par le Centre national de la fonction publique territoriale (CNFPT) et présentée lors du colloque organisé les 21 et 22 octobre à l’École nationale d’application des cadres territoriaux (Énact) d’Angers

L'analyse des spécialistes

  • Appel à projets, commande publique ou subvention, comment les distinguer ? Commande publique

    Appel à projets, commande publique ou subvention, comment les distinguer ?

    10/04/18
    La distinction entre les subventions et la commande publique est plus claire qu'auparavant en raison des définitions données par les textes. Toutefois, des incertitudes subsistent, qui sont en particulier liées au développement de procédures intermédiaires sous la forme notamment d'appels à projets.
  • Collectivités publiques et protection des données à caractère personnel : l'impact du RGPD Administration

    Collectivités publiques et protection des données à caractère personnel : l’impact du RGPD

    04/04/18
    La réglementation relative à la protection des données personnelles va vivre une petite révolution le 25 mai 2018. À compter de cette date, le règlement général sur la protection des données, dit RGPD (UE 2016/679 du 27 avril 2016), entrera en vigueur dans tous les pays de l'Union européenne. Ombeline Soulier Dugénie et Emmanuelle Behr, Avocates Associées du Cabinet Redlink, reviennent sur les grandes lignes directrices de ce nouveau cadre normatif.
  • La mise en œuvre d'un intéressement collectif comme rémunération dans fonction publique est-elle vraiment possible ? Rémunération

    La mise en œuvre d’un intéressement collectif comme rémunération dans la fonction publique est-elle vraiment possible ?

    03/04/18
    « On va essayer de travailler à une nouvelle rémunération des agents publics fondée sur le mérite ». Telle est l’une des déclarations faites par Gérald Darmanin, ministre de l’Action et des Comptes Publics sur les antennes de BFMTV - RMC le 19 février dernier. Si elle est dans l'air du temps, la question d'une rémunération « au mérite » des agents publics n’est pas nouvelle. Par le passé déjà, plusieurs gouvernements ont relancé cette idée d'introduire davantage de « mérite » dans la rémunération des fonctionnaires.
  • Tous les articles juridiques