Faut-il intégrer les intérêts moratoires dans le projet de décompte final ?

Exécution des marchés

L’entreprise doit intégrer dans son projet de décompte final le montant des intérêts moratoires afférents à des acomptes mandatés ou payés, dès lors qu’elle est en mesure de déterminer le retard, sur la  base duquel les intérêts moratoires doivent être liquidés.

En effet, les intérêts moratoires dus sur les acomptes mandatés ou payés au-delà du délai contractuel constituent des éléments de créance trouvant leur cause dans l’exécution du marché. En l’espèce, le titulaire du marché avait sollicité auprès de l’acheteur le versement d’intérêts moratoires sur des acomptes déjà réglés. Dès lors qu’à la date de l’établissement du projet de décompte final, la société était en mesure de déterminer précisément le montant des intérêts moratoires, dont elle réclamait le paiement, elle ne saurait soutenir que c’est à tort, que par le jugement attaqué, les premiers juges avaient estimé qu’elle était irrecevable à réclamer à ce titre la somme correspondante.

 

Texte de référence : CAA de Paris, 6e chambre, 5 février 2020, n° 17PA02981, Inédit au recueil Lebon

L'analyse des spécialistes

  • Épidémie de Covid-19 : le point sur l'ordonnance relative au report du second tour des élections municipales Élus

    Épidémie de Covid-19 : le point sur l’ordonnance relative au report du second tour des élections municipales

    06/04/20
    Prise en application de l'article 19 de la loi n° 2020-290 du 23 mars 2020 d'urgence pour faire face à l'épidémie de Covid-19, l'ordonnance n° 2020-390 du 1er avril 2020 détermine l'organisation du second tour du scrutin, le financement et le plafonnement des dépenses électorales et l'organisation de la campagne électorale, les règles en matière de consultation des listes d'émargement et les règles de transparence financière.
  • Épidémie de Covid-19 : que dit l'ordonnance visant à assurer la continuité du fonctionnement des institutions locales ? Élus

    Épidémie de Covid-19 : que dit l’ordonnance visant à assurer la continuité du fonctionnement des institutions locales ?

    03/04/20
    Prise en application de l'article 11 de la loi n° 2020-290 du 23 mars 2020 d'urgence pour faire face à l'épidémie de Covid-19 , l'ordonnance n° 2020-391 du 1er avril 2020 s'applique à l'ensemble des collectivités territoriales et à leurs groupements.
  • Que dit l'ordonnance du 25 mars 2020 sur la dérogation au principe de la responsabilité personnelle et pécuniaire des comptables publics durant l'épidémie de Covid-19 ? Finances locales

    Que dit l’ordonnance du 25 mars 2020 sur la dérogation au principe de la responsabilité personnelle et pécuniaire des comptables publics durant l’épidémie de Covid-19 ?

    31/03/20
    Prise en application du h du 1° du I de l'article 11 de la loi n° 2020-290 du 23 mars 2020 d'urgence pour faire face à l'épidémie de Covid-19, l'ordonnance n° 2020-326 du 25 mars 2020 précise les modalités dans lesquelles il pourra être temporairement dérogé au principe de la responsabilité personnelle et pécuniaire des comptables publics.
  • Tous les articles juridiques