Qui doit payer les frais de gardiennage du chantier en cas de retard d'exécution ?

Exécution des marchés

Même pour un marché conclu à prix forfaitaire, l’acheteur doit verser une somme au titre des frais de gardiennage du chantier lié au retard dans l’exécution des travaux pour des raisons étrangères au titulaire du marché.

Par contre, l’entrepreneur n’obtient pas une indemnisation tenant aux coûts particuliers inhérents à la prolongation de la présence du chef de chantier pendant la durée d’exécution du contrat. En effet, la société requérante n’établit pas avoir été dans l’impossibilité d’engager, dans d’autres opérations, pendant la période de décalage de son chantier, ses moyens humains, notamment ses personnels d’encadrement, et ses matériels non utilisés et d’amortir ainsi ses frais de structure.

 

Texte de référence : CAA Douai, 3e chambre – formation à 3, 7 décembre 2017, n° 15DA00686, Inédit au recueil Lebon

L'analyse des spécialistes

  • Quelle expérimentation par les collectivités locales du recours au financement participatif obligataire ? Finances locales

    Quelle expérimentation par les collectivités locales du recours au financement participatif obligataire ?

    20/10/21
    Pendant une période de trois années, les collectivités territoriales pourront recourir à des obligations pour tous leurs projets de financement participatif.
  • Vers une modification du financement de la rupture conventionnelle dans la fonction publique territoriale ? Fonction publique

    Vers une modification du financement de la rupture conventionnelle dans la fonction publique territoriale ?

    12/10/21
    Les collectivités territoriales doivent non seulement supporter à la fois le coût de l'indemnité spécifique de rupture conventionnelle, mais aussi celui de l'indemnisation chômage de l'agent. Or, malgré les difficultés de recourir à la rupture conventionnelle, à ce jour, le Gouvernement n'envisage pas de modifier les modalités de financement de la rupture conventionnelle.
  • Comment améliorer l’articulation des compétences entre l’État et les collectivités territoriales en cas d’état d’urgence Sécurité

    Comment améliorer l’articulation des compétences entre l’État et les collectivités territoriales en cas d’état d’urgence

    05/10/21
    Dans son rapport d'étude annuelle intitulé « les états d'urgence : la démocratie sous contraintes », le Conseil d'État émet deux propositions pour améliorer l'articulation des compétences entre l'État et les collectivités territoriales afin de mettre en œuvre les états d'urgence.
  • Tous les articles juridiques