Formation des jeunes sapeurs-pompiers

Fonction publique

Un arrêté du 8 octobre 2015 apporte des précisions sur les modalités de qualification et de formation des jeunes sapeurs-pompiers.

Les dispositions de l’arrêté du 8 octobre 2015 fixent les modalités applicables à la formation des jeunes sapeurs-pompiers, les conditions d’obtention du  brevet national et de la délivrance du diplôme, ainsi que la composition de la tenue du jeune sapeur-pompier (JSP). La composition et les modalités de fonctionnement des différentes instances œuvrant dans ce domaine y sont également appréhendées.

L’objectif est d’alléger le dispositif pour favoriser l’engagement des JSP en tant que sapeur-pompier volontaire une fois leur brevet national obtenu. L’arrêté du 10 octobre 2008 est abrogé.

 

Texte de référence : Arrêté du 8 octobre 2015 relatif aux jeunes sapeurs-pompiers

L'analyse des spécialistes

  • Revue de l'actualité juridique territoriale #1 : la réforme territoriale Administration

    Revue de l’actualité juridique territoriale #1

    18/06/19
    WEKA et le cabinet Landot et associés vous donnent rendez-vous tous les 15 jours pour analyser l’essentiel de l’actualité juridique du monde territorial : l’expertise en 10 minutes au plus proche de vos besoins.
  • Manifestations : retour sur les nouvelles dispositions de la loi n°2019-290 du 10 avril 2019 Sécurité

    Manifestations : retour sur les nouvelles dispositions de la loi n°2019-290 du 10 avril 2019

    03/06/19
    Partant du constat que les manifestations sur la voie publique sont désormais fréquemment émaillées de graves incidents et d’actes de dégradation, le législateur a décidé de s’emparer du sujet pour durcir l’arsenal juridique en vigueur et mieux prévenir ces phénomènes d’ultra violence lors de rassemblements publics1.
  • Le retrait de délégation à un adjoint Élus

    Le retrait de délégation à un adjoint

    02/05/19
    « L'adjoint au maire est élu par le conseil municipal (et non pas nommé par le maire), mais, à l'exception de ses qualités d'officier d'état-civil et d'officier de police judiciaire, qu'il exerce de plein droit, il ne dispose de compétences que dans la mesure où le maire lui en délègue ».
  • Tous les articles juridiques