Le nombre de fonctionnaires attirés par l'emploi privé est stable en 2011

Fonction publique

Le nombre de fonctionnaires souhaitant partir dans le privé, ou cumuler leur emploi avec une activité dans ce secteur, est resté relativement stable en 2011, avec quelque 3 300 demandes, selon un rapport officiel de la Commission de déontologie de la Fonction publique, chargée de rendre un avis lorsqu’un agent souhaite exercer une activité dans le privé, en quittant le secteur public ou en conservant son poste.

En 2011, la Commission a été saisie de 3 314 dossiers, plus des deux tiers des demandes étant liées à des cumuls d’activité, la Commission y voyant le succès du statut d’auto-entrepreneur. Dans les trois versants de la fonction publique, qui compte quelque 5,3 millions d’agents, 1 462 demandes sont venues de fonctionnaires territoriaux, 1 106 d’agents de l’État et 746 d’agents hospitaliers.

L’année précédente, la Commission avait été saisie de 3 386 dossiers, le nombre de demandes liées à un cumul d’activité ayant enregistré une progression de près de 60 % sur un an.

En 2011, les demandes de départ ou de cumul émanant de la fonction publique territoriale ont baissé de 15 %, celles des agents de l’État de près de 10 %, tandis que les agents hospitaliers ont été nettement plus nombreux à solliciter la Commission (+ 74,3 %).

Les principaux secteurs d’activité privés vers lesquels se dirigent les agents de l’État et les fonctionnaires territoriaux sont le commerce, le tourisme, le bien-être, ou encore la restauration et les petits travaux chez les particuliers. Les agents hospitaliers se tournent de leur côté vers des activités libérales liées à leurs fonctions : sages-femmes, infirmiers, kinésithérapeutes, etc.

Les avis de la Commission ne sont pas contraignants, sauf lorsqu’elle conclut à l’incompatibilité, ce qui est rare (environ 2 % des cas).

La saisine de la Commission est obligatoire en cas de demande de cumul notamment pour création d’entreprise, mais les fonctionnaires peuvent exercer certaines activités « accessoires », comme des services à la personne sous statut d’auto-entrepreneur, sur simple autorisation de l’administration dont ils dépendent.

 

Pour en savoir plus : Commission de déontologie de la fonction publique. Accès des agents publics au secteur privé. Rapport d’activité 2011

 

Copyright © AFP : « Tous droits de reproduction et de représentation réservés ». © Agence France-Presse 2012

L'analyse des spécialistes

  • Rapport de la Cour des comptes européenne sur les PPP : un constat qui ne doit pas décourager l’initiative publique des grands projets Partenariat public-privé

    Rapport de la Cour des comptes européenne sur les PPP : un constat qui ne doit pas décourager l’initiative publique des grands projets

    31/05/18
    Les Cours des comptes européenne et française partagent un constat similaire et émettent des alertes de bon sens. Mais ces alertes doivent s’appliquer selon notre point de vue à tous types de projets du secteur public, et pas qu’aux PPP. Quant à ces derniers, ils pourraient continuer à procurer des effets vertueux au secteur public, à condition d’y avoir recours pour des bonnes raisons et d’une manière adéquate.
  • Appel à projets, commande publique ou subvention, comment les distinguer ? Commande publique

    Appel à projets, commande publique ou subvention, comment les distinguer ?

    10/04/18
    La distinction entre les subventions et la commande publique est plus claire qu'auparavant en raison des définitions données par les textes. Toutefois, des incertitudes subsistent, qui sont en particulier liées au développement de procédures intermédiaires sous la forme notamment d'appels à projets.
  • Collectivités publiques et protection des données à caractère personnel : l'impact du RGPD Administration

    Collectivités publiques et protection des données à caractère personnel : l’impact du RGPD

    04/04/18
    La réglementation relative à la protection des données personnelles va vivre une petite révolution le 25 mai 2018. À compter de cette date, le règlement général sur la protection des données, dit RGPD (UE 2016/679 du 27 avril 2016), entrera en vigueur dans tous les pays de l'Union européenne. Ombeline Soulier Dugénie et Emmanuelle Behr, Avocates Associées du Cabinet Redlink, reviennent sur les grandes lignes directrices de ce nouveau cadre normatif.
  • Tous les articles juridiques