Licenciement d'un assistant maternel

Fonction publique

Dans un arrêt du 30 mai 2016, le Conseil d’État précise les modalités de l’entretien préalable au licenciement d’une assistante maternelle ainsi que l’étendue du devoir d’information du conseil général qui l’emploie.

Les articles L. 423-10 et L. 422-1 du Code de l’action sociale et des familles prévoient que l’entretien préalable au licenciement d’un assistant maternel se fait dans les conditions prévues, notamment, à l’article L. 1232-4 du Code du travail. Cet article dispose que le salarié peut se faire assister par une personne de son choix appartenant au personnel de l’entreprise et que, s’il n’y a pas d’institutions représentatives du personnel dans l’entreprise, il est informé de sa possibilité de se faire assister par un membre du personnel de l’entreprise ou par un conseiller du salarié choisi sur une liste dressée par l’administration.

Le Conseil d’État indique qu’un département doit être regardé comme étant doté d’une institution représentative du personnel. Dans ces conditions, un président du conseil général n’est tenu, dans la convocation de l’agent à l’entretien préalable à son licenciement, ni d’indiquer qu’il peut se faire assister d’un conseiller du salarié, ni de lui communiquer l’adresse des services dans lesquels la liste de ces conseillers sont à sa disposition.

 

Texte de référence : Conseil d’État, 4e – 5e chambres réunies, 30 mai 2016, n° 381274

L'analyse des spécialistes

  • Pouvoirs des préfets en matière de lutte contre l'artificialisation des sols : que prévoit la circulaire du 24 août 2020 ? Urbanisme

    Pouvoirs des préfets en matière de lutte contre l’artificialisation des sols : que prévoit la circulaire du 24 août 2020 ?

    18/09/20
    La circulaire du 24 août 20201 prise par le Premier ministre rappelle le rôle des préfets en matière d'aménagement commercial dans le cadre de la lutte contre l'artificialisation des sols.
  • Insultes et agressions envers des élus locaux : que prévoit la circulaire “Dupont-Moretti” ? Élus

    Insultes et agressions envers des élus locaux : que prévoit la circulaire “Dupont-Moretti” ?

    11/09/20
    La circulaire relative au traitement judiciaire des infractions commises à l’encontre des personnes investies d’un mandat électif et au renforcement du suivi judiciaire des affaires pénales les concernant, dite « Dupont-Moretti », en date du 7 septembre 2020, renforce les protections des élus locaux dans un contexte où plusieurs maires ont été agressés cet été.
  • Urbanisme : la planification territoriale, un nouveau cadre juridique pour les schémas de cohérence territoriale Urbanisme

    Urbanisme : la planification territoriale, un nouveau cadre juridique pour les schémas de cohérence territoriale

    27/07/20
    Deux ordonnances, prises en application de la loi Élan de 2018, ont été publiées le 18 juin 2020 afin de simplifier la planification territoriale.
  • Tous les articles juridiques