Un quart des collectivités entend encore recruter, malgré la baisse des dotations

Fonction publique

Les collectivités territoriales font de la maîtrise de la masse salariale une priorité dans un contexte de baisse des dotations de l’État, mais dans le même temps, un quart d’entre elles prévoient encore de recruter, selon une étude publiée jeudi 6 novembre.

Cette année, les fonds versés par l’État aux collectivités diminuent de 1,5 milliard d’euros, ils baisseront de 3,7 milliards l’an prochain et d’autant pour chacune des deux années suivantes.

Dans ce contexte, selon le « baromètre RH des collectivités locales 2014 » publié par Randstad, la maîtrise de la masse salariale arrive en tête des priorités pour 66 % des communes, 60 % des intercommunalités et 51 % des conseils généraux et régionaux.

Près de neuf collectivités sur dix (86 %) indiquent notamment que la réduction des dotations va influencer leur politique de recrutement et de gestion des ressources humaines. Pourtant, un quart des collectivités (24 %) prévoit d’augmenter ses effectifs en 2014, une proportion plus importante que celles qui prévoient une baisse (20 %).

Pour le directeur général du groupe Randstad France, Abdel Aïssou, « les collectivités opèrent une prise de conscience » sous « la pression conjuguée des critiques de la Cour des comptes sur la hausse continue des effectifs et de la baisse des dotations de l’État ». Mais, « reste désormais le plus dur : passer de la parole aux actes ».

L’étude a été menée en ligne du 17 juin au 18 août auprès de 398 communes, intercommunalités et conseils généraux ou régionaux.

Selon le dernier rapport annuel sur l’état de la fonction publique, la Territoriale employait 1,8 million de personnes fin 2012, un chiffre en hausse de 1,7 % sur un an.
 

Copyright © AFP : « Tous droits de reproduction et de représentation réservés ». © Agence France-Presse 2014

L'analyse des spécialistes

  • Les arrêtés de péril, question de droit et questions sociales Urbanisme

    Les arrêtés de péril, question de droit et questions sociales

    11/12/18
    L'effondrement récent de deux immeubles d'habitation au centre-ville de Marseille réinterroge les acteurs publics et la population sur les pouvoirs de police du maire en matière d'habitat dégradé. En effet, quel que soit le propriétaire du bâtiment, dès lors qu'il constitue une menace pour la sécurité publique, il ne peut pas échapper au contrôle et à l'intervention de la sphère publique.
  • La reconnaissance des signes diacritiques dans les documents de l'état civil Administration

    La reconnaissance des signes diacritiques dans les documents de l’état civil

    29/10/18
    Intimement lié à la linguistique et obéissant aux règles grammaticales propres à chaque langue, l'usage du signe diacritique est devenu, entre les défenseurs du français et les tenants des langues régionales*, un sujet polémique qui a des implications jusque dans  l'établissement des actes de l'état civil.
  • Quelles sont les règles régissant les modalités d'affichage publicitaire sur les monuments historiques ? Urbanisme

    Quelles sont les règles régissant les modalités d’affichage publicitaire sur les monuments historiques ?

    05/09/18
    Les Journées du patrimoine, les 15 et 16 septembre prochains seront l'occasion de découvrir des monuments historiques méconnus ou habituellement fermés au public. Certains d'entre eux, en cours de restauration, ne seront pas ouverts au public, dissimulés derrière des échafaudages, voire de grandes bâches publicitaires qui ne font pas toujours l'unanimité. Il faut savoir que l'affichage publicitaire sur un monument historique est très encadré juridiquement ce qui n'empêche pas un recours accru à son utilisation révélant parfois certains abus.
  • Tous les articles juridiques