Formation des agents publics : quelles priorités d’actions en 2016 ?

Management

Une circulaire de la direction générale de l’administration et de la fonction publique, datée du 5 novembre 2015, recense les priorités 2016 fixées pour la formation professionnelle tout au long de la vie des agents publics.

La formation d’intégration prévue par le décret n° 2008-512 du 29 mai 2008 relatif à la formation statutaire obligatoire des fonctionnaires territoriaux et à laquelle sont astreints les stagiaires est désormais portée de cinq jours à dix jours pour les vingt-six cadres d’emplois visés dans le décret n° 2015-1385 du 29 octobre 2015 relatif à la durée de la formation d’intégration dans certains cadres d’emplois de la fonction publique territoriale. L’allongement de la durée de formation, assurée par le Centre national de la fonction publique territoriale, doit ainsi permettre une meilleure appréhension des fondamentaux de la gestion publique et du management dans les collectivités territoriales.

La circulaire du 5 novembre 2015 relative aux priorités 2016* rappelle ainsi que la formation professionnelle tout au long de la vie des agents publics doit donner une place significative aux formations destinées à l’accompagnement des cadres.

Renforcer la formation des cadres

En 2016, les priorités de formation accordent une place significative aux formations destinées à l’accompagnement des cadres. L’accent devra tout particulièrement être mis sur le renforcement des formations managériales avec pour objectif le développement de la culture managériale à tous les niveaux, des responsables de l’administration centrale aux cadres de proximité. L’effort de formation doit également porter sur la mise en œuvre des projets de réforme. L’organisation d’actions innovantes en matière de développement et des pratiques managériales au bénéfice des managers de proximité est attendue.

Les plans de formation relatifs à l’accompagnement des agents en situation de mobilité fonctionnelle devront être développés en précisant notamment les parcours de professionnalisation mis en place pour favoriser les changements professionnels.

Plusieurs priorités demeurent : la lutte contre les discriminations, le racisme et l’antisémitisme, la transmission des principes républicains de laïcité et de neutralité ou encore la prévention des risques psychosociaux. Les structures et les écoles de formation initiale devront s’attacher à leur prise en compte dans le cursus de formation qu’elles établissent. Ces  orientations doivent également être déclinées dans le cadre de la formation continue.

La cohérence et l’efficacité de l’offre de formation devront être renforcées par une capacité de mutualisation et de partage de l’offre accrue. L’effort réalisé depuis 2011 en matière de mutualisation des formations transverses au niveau régional devra être poursuivi et accéléré. Le système d’informations dédié à la formation bénéficiera d’une évolution importante destinée à en améliorer l’ergonomie et à permettre la remontée automatisée des données. Une relance dans le cadre de l’école du management et des ressources humaines (EMRH) du processus de labellisation des actions de formation continue d’intérêt interministériel sera mise en œuvre.

Autres priorités de formation retenues pour 2016

Sont retenues comme priorités de formation continue pour l’année 2016 les actions suivantes : formation des managers et des responsables RH à la politique du handicap, renforcement de l’offre de formation sur les compétences comptables et budgétaires, développement des compétences des tutelles dans le pilotage de leurs opérateurs et de leurs agences, professionnalisation des acteurs de la chaîne Achats, contribution au renforcement de la professionnalisation des conseillers mobilité carrière, renforcement de la qualité du droit en professionnalisant notamment ‘la fonction légistique’.

La sensibilisation à la diversité, à la prévention et au traitement des discriminations a vocation à être dispensée au sein de toutes les écoles de service public proposant un cursus de formation initiale. Dans le cadre du plan « Égalité et citoyenneté », le gouvernement demande à ce qu’il soit veillé à ce que la laïcité et, en corollaire, le principe de neutralité soient réaffirmés comme valeurs fondamentales de la fonction publique. Pour mémoire, l’accord-cadre du 22 octobre 2013 relatif à la prévention des RPS prévoit déjà la généralisation des formations relatives à l’évaluation et à la prévention de ces risques et leur inscription dans les plans de formation de chaque employeur public.

Tous ces éléments tendent à démontrer que l’État s’engage à poursuivre son action de modernisation dans toute sa diversité (évolution des missions, des structures, des modalités de travail, nouvelles relations avec les usagers etc.). Mais pour réussir pleinement la mise en œuvre de ces réformes, il apparaît d’ores et déjà nécessaire de renforcer au plus vite les compétences de pilotage des projets de modernisation, tant dans leur aspect technique que dans leur volet managérial. Faute de quoi la bonne volonté affichée pourrait très vite se heurter à la réalité de la gestion quotidienne, parfois peu compatible avec les volontés de réforme.

 

Texte de référence : Circulaire du 5 novembre 2015 relative aux priorités interministérielles fixées à la formation professionnelle tout au long de la vie des agents de l’État (année 2016)

Posté le par

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum