Les PFRH accompagnent l’emploi des agents

Management

La réforme des services régionaux de l’État renforce les missions locales d’accompagnement des ressources humaines et d’accélération des chantiers RH, menées par les plates-formes régionales d’appui interministériel à la GRH (PFRH).

Gestion prévisionnelle des emplois (GPEC), mobilité, formation, action sociale, santé et sécurité au travail, conduite du changement… Les plates-formes régionales d’appui interministériel à la GRH (PFRH) aident les services de l’État en région à répondre aux besoins RH locaux. Elles visent notamment à rapprocher les pratiques et les savoir-faire des trois versants de la fonction publique. Objectifs : fluidifier les parcours professionnels et mieux concilier les attentes des employeurs et des agents.

Ces quinze plate-formes (dont deux outre-mer) sont placées au sein des secrétariats généraux pour les affaires régionales (Sgar), pôles de la coordination interministérielle, de la déconcentration, de la modernisation et des mutualisations. Elles servent aussi de relais à la Direction générale de l’administration et de la fonction publique (DGAFP) pour territorialiser les politiques RH. Super-DRH de l’État, la DGAFP coordonne la gestion prévisionnelle des emplois, des effectifs et des compétences (GPEC) dans la fonction publique.

En relation avec les employeurs des autres versants de la fonction publique, les PFRH s’attachent par exemple à développer un marché de l’emploi public local, soutenir l’emploi des personnes handicapées, développer une offre de formation mutualisée, ou encore partager les bonnes pratiques de gestion des ressources humaines. Certaines régions (Corse, Provence-Alpes-Côte-d’Azur, Martinique…) ont ainsi signé des conventions de partenariat, avec le Centre national de la formation publique territoriale (CNFPT), l’Association nationale pour la formation permanente du personnel hospitalier (ANFH), les instituts régionaux d’administration, les centres de gestion de la fonction publique territoriale… Des conventions qui ont pour objet l’ouverture réciproque de formations ou la co-construction de modules, afin d’enrichir les offres et de mixer les publics.

Au-delà de leurs missions traditionnelles (GPRH de l’État en région, organisation d’un marché de l’emploi public local, accompagnement de la mobilité, mutualisation de l’offre de formation transverse, professionnalisation des acteurs RH…), les plateformes élargissent désormais leur champ d’intervention à la conduite du changement et à l’évolution des organisations de travail.

Marie Gasnier

 

Source : L’action des PFRH – Plates-formes régionales d’appui interministériel à la gestion des ressources humaines, DGAFP, Édition 2017

 

PFRH : quelques exemples d’actions

  • La PFRH de Normandie réalise des études d’impact des départs à la retraite, afin d’identifier les compétences à risques et de prévoir les redéploiements nécessaires.
  • En Occitanie, les agents qui ont un projet de mobilité ou qui préparent un concours peuvent découvrir les services de l’État par le biais de conférences : grandes missions du service visité, modalités de recrutement, caractéristiques des postes et des agents…
  • Depuis 2016, la PFRH de Bretagne propose aux agents en situation de reclassement des stages d’immersion de courte durée dans une administration d’accueil. Objectif : leur redonner confiance et leur faire découvrir des milieux professionnels différents.
  • En Auvergne-Rhône-Alpes, des parcours de professionnalisation à la carte épousent les besoins et les priorités des agents : achat public, finances-budget, responsable de formation, conseiller en mobilité-carrière, gestionnaire RH…

Posté le par

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum