Moderniser la gestion managériale des cadres pour une qualité de service public efficiente

Management

L’édition 2015 du rapport annuel sur l’état de la fonction publique fait état de nouvelles pratiques et d’une nouvelle étape pour la modernisation de la politique de gestion managériale des cadres au sein de la fonction publique.

Cette édition 2015 témoigne de l’intensité des réformes et chantiers engagés par le gouvernement pour poursuivre la modernisation de la fonction publique, afin de mieux répondre aux attentes des usagers et de la société, avec une volonté constante de conduire ces changements dans la concertation et la négociation avec les partenaires sociaux. Si les années 2014-2015 ont été largement occupées par la négociation sur les parcours professionnels, les carrières et les rémunérations, de nombreux autres chantiers ont également pu être engagés ou poursuivis, dont notamment la modernisation de la politique de gestion managériale des cadres au sein de la fonction publique.

Les premières évolutions réalisées pour l’encadrement supérieur en activité

Une première étape a été franchie avec l’adoption d’une série d’évolutions réglementaires améliorant la gestion et l’accompagnement des cadres relevant des corps et emplois d’encadrement supérieur. Les travaux engagés ont abouti à un ensemble de mesures statutaires visant à restaurer une réelle mobilité fonctionnelle avant l’accès aux emplois fonctionnels d’encadrement supérieur. La structuration des parcours professionnels pour les cadres et l’encouragement de la mobilité interministérielle sont aussi préconisés, tout comme l’instauration de revues des cadres.

Le développement de l’accompagnement des cadres et la confortation des « communautés » de cadres et des échanges de pratiques afin de développer la transversalité et la mixité des cultures professionnelles font désormais l’objet d’une attention particulière. L’élaboration d’un plan de formation de l’encadrement veille à sortir de la « logique d’offre » qui prévaut souvent aujourd’hui, pour passer à une véritable politique de formation articulée avec les priorités de service, les parcours professionnels et notamment les moments charnières de la carrière. La promotion d’une culture et d’une pratique de l’évaluation de l’activité des cadres sont encouragées. L’amélioration des dernières parties de carrière sera appréhendée.

Les compétences des agents qui travaillent, au sein des administrations, dans les différents secteurs de la gestion des ressources humaines, font l’objet de rencontres professionnelles autour de thématiques d’actualités. Les formations et les initiatives qui se distinguent par leur qualité, leur caractère innovant et leur capacité à se décliner, sont distinguées. L’objectif est de promouvoir les actions qui s’inscrivent dans l’excellence et l’ouverture, et de partager les approches méthodologiques et les bonnes pratiques, en identifiant clairement celles qui relèvent du champ de la gestion des ressources humaines et celles qui entrent dans le champ du management.

Les évolutions réalisées pour les futurs encadrants

Quatre axes majeurs sont appréhendés quant aux choix des futurs managers. Il faut mieux les recruter, mieux les former, mieux les rémunérer et enfin, mieux les accompagner dans la construction de leur parcours professionnel. Pour mieux recruter, une révision générale du contenu des concours a été engagée pour les centrer davantage sur les compétences et aptitudes professionnelles attendues, plutôt que sur des connaissances académiques. Cela permet aux agents de mieux valoriser leur expérience professionnelle. La mutualisation des formations communes constitue une autre priorité.

Le suivi individualisé des agents s’est développé pour instaurer une culture du résultat au sein de l’administration. La notation a été supprimée et a laissé la place à un entretien professionnel au cours duquel les résultats obtenus sont évalués et les objectifs fixés pour l’année à venir par le manager de proximité.

La rémunération en fonction des résultats se développe dans les trois versants de la fonction publique par l’intermédiaire de prime spécifique et parallèlement, une rémunération à la performance collective est possible. Et au-delà de la rénovation du cadre législatif visant à faciliter les mobilités, de nouveaux dispositifs, outils et méthodes de gestion des ressources humaines sont mis en place pour développer la gestion personnalisée.

Les cadres et les agents doivent aujourd’hui être au cœur de l’administration innovante. La modernisation de la politique de gestion managériale des cadres revêt de ce fait une importance particulière car ils sont les moteurs de la mise en œuvre des projets innovants. Mais surtout, avec plus de 5 millions de fonctionnaires, l’administration française est dotée d’un potentiel humain considérable, que seul l’encadrement peut mobiliser. Les managers de proximité sont les premiers à pouvoir identifier les dysfonctionnements et les pistes d’amélioration, car ils se trouvent au cœur de la gestion du service public. Rien que pour cela, leur management nécessite une modernisation constamment actualisée.

 

Source : Rapport annuel sur l’état de la fonction publique, édition 2015

Posté le par

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum