Pas de télétravail sans management par les résultats et confiance réciproque

Management

Deux sujets majeurs ont été mis en évidence par la crise dans la gestion des organisations publiques locales : le télétravail et le management.

Dans l’extrait de la web-conférence que nous vous proposons, organisée par WEKA avec la MNT et l’ADRHGCT le 7 juillet 2020 sur le devenir du télétravail, Frédéric Petitbon, Associé PwC, et Nicolas Lonvin, DRH d’Orléans et d’Orléans Métropole identifient une évolution majeure à prévoir avec la généralisation du télétravail, celle de l’affirmation du management par les résultats.

Depuis le 11 mai 2020, et après un confinement brutal décidé le 16 mars 2020, les organisations publiques locales sont dans une phase hybride, caractérisée par des dosages pragmatiques entre  présentiel et distanciel des agents.

Alors que plus globalement certaines organisations prévoient un retour en présentiel fin 2020, voire début 2021, d’autres ont voulu un retour systématique des équipes très rapidement afin de pallier la rupture de la relation et la perte d’engagement, et d’autres sont en mode hybride. La taille de l’organisation joue énormément dans l’option choisie.

Dans tous les cas, c’est bien le passage d’un travail à distance généralisé et imposé à un télétravail généralisé et organisé qui se prépare. Pour ce faire, certaines évolutions révélées pendant la crise doivent être prises en compte en termes de management.

Avec le distanciel, l’action collective repose plus que jamais sur la confiance, ce qui sous-tend, comme l’explique Frédéric Petitbon, que l’on soit particulièrement explicite sur les résultats ainsi que les règles du jeu pour atteindre ces résultats.

La généralisation du télétravail passe par une évolution vers ce management par les résultats. Cela requiert la capacité de définir ce qu’est un bon résultat ou un bon objectif, une tâche pas si simple. Cela veut également dire, pour le manager, accepter de ne pas savoir précisément ce que font ses équipes et savoir véritablement déléguer.

Réussir à installer une confiance réciproque, autour de l’atteinte de résultats précis, c’est, selon Nicolas Lonvin ce vers quoi doit évoluer le management.

Séverine Bellina et Hugues Perinel, Réseau service public

Posté le par

Recommander cet article