Retour au travail en présentiel des télétravailleurs : attention aux risques psychosociaux

Santé et sécurité au travail

Dans une étude réalisée fin mai 2021, les salariés font part de leurs espoirs et appréhensions sur le retour au travail en présentiel. Une vigilance renforcée doit être apportée par les employeurs publics sur les risques psychosociaux (RPS).

Dans le prolongement de l’accord-cadre du 20 novembre 2009 sur la santé et la sécurité au travail dans la Fonction publique, le protocole signé le 22 octobre 2013 entre le gouvernement et les partenaires sociaux, définit l’obligation des collectivités de réaliser un diagnostic des risques psychosociaux (RPS), au même titre que tous les risques professionnels. Ce diagnostic doit être intégré dans le document unique d’évaluation des risques professionnels et un plan de prévention des des risques psychosociaux (RPS), assorti d’un plan d’actions doit être défini. L’apparition de risques psychosociaux, après un retour en présentiel au bureau suite à une longue période de télétravail, doit faire l’objet d’une attention particulière.

L’impact de la crise sanitaire sur les nouvelles façons de travailler et de manager peut générer des RPS

Le retour sur le lieu de travail doit tout d’abord s’accompagner d’un renforcement des règles sanitaires, en particulier, en ce qui concerne la désinfection des postes de travail et le respect des « gestes barrière ». L’impact de la crise sanitaire sur les nouvelles façons de travailler et de manager doit également être appréhendé.

En effet, si 81 % des Français voient globalement de façon positive le retour au bureau, ils espèrent tout de même pour 76 % d’entre eux garder plusieurs jours de télétravail par semaine. Les salariés désirent conserver « les acquis » induits pendant la crise sanitaire et permis par le télétravail, à savoir de la souplesse et de la flexibilité ou encore le gain de temps apporté par l’absence de transport.

Une vigilance renforcée devra être de ce fait exercée par le personnel encadrant à l’égard de l’ensemble des agents et des situations individuelles spécifiques, notamment dans le cadre d’un retour partiel en présentiel après plusieurs mois de télétravail intégral. L’objectif est de prévenir l’apparition de risques psychosociaux.

Les salariés veulent que la crise sanitaire puisse être porteuse de changements dans leur façon de travailler

Le télétravail, la souplesse et la plus grande autonomie accordée de fait aux salariés n’a pas été vécue de manière homogène. Parfois, le télétravail est ressenti comme ayant permis de concilier vie privée et vie professionnelle et dans d’autres cas, il a surtout été perçu comme une charge plus importante de travail, avec peu de déconnexion possible.

Ces ressentis disparates interrogent les nouvelles façons d’encadrer et de suivre les collaborateurs en présentiel et à distance. Les salariés souhaitent en effet que les modes de management soient modifiés pour leur laisser plus d’autonomie. Ils veulent que la crise sanitaire puisse être porteuse de changements.

Les agents revendiquent une meilleure prise en compte de leur bien-être physique et physiologique ainsi qu’une part plus importante de convivialité et de sociabilité dans leur milieu professionnel. Toutefois, les salariés restent prudents, voire sceptiques, quant à la façon dont les modes de management risquent d’évoluer. Au regard de ces constats, la prise en compte des risques pschycosociaux apparaît donc à nouveau comme un sujet majeur de la vie en présentiel au travail.

Source : Retour au bureau et télétravail, les Français veulent avoir le choix, Étude Norvatis, mai 2021

Pour aller plus loin : ne manquez pas notre web-conférence interactive avec Sofaxis et l’ADGCF « Panorama 2021 – Qualité de vie et santé des agents dans les collectivités » lundi 5 juillet 2021 pour appréhender l’importance du management du risque au sein des collectivités territoriales. Nos intervenants : Yvonic Ramis, DGS mutualisé agglo-ville centre de Moulins, président de l’Association des Directeurs Généraux des Communautés de France (ADGCF), Hélène Guillet, DGS du Centre de Gestion de la Fonction publique territoriale de Loire Atlantique, Vincent Lelong, Directeur général de Sofaxis et Hugues Perinel, Journaliste, coach et médiateur. Fondateur du Réseau Service Public.

Panorama 2021 - Qualité de vie et santé des agents dans les collectivités

Posté le par

Recommander cet article