La Basse-Normandie veut 80 % d'aliments bas-normands dans les lycées en 2014

Achats

Le conseil régional de Basse-Normandie veut que ses 75 lycées servent des repas issus à 80 % des produits régionaux en 2014, selon un « plan régional d’alimentation et de restauration durable » adopté vendredi à l’unanimité par la collectivité présidée par Laurent Beauvais (PS).

« C’est un pari important qui vise à la fois la qualité des produits, la santé publique et la valorisation économique de notre territoire », a indiqué lors d’une conférence de presse François Dufour, vice-président EELV (Europe Ecologie Les Verts) du conseil régional. La part des « circuits courts, c’est-à-dire de produits de la région » est aujourd’hui d’environ 15 %, a précisé l’ancien porte-parole national de la Confédération paysanne. La région « valorisera au maximum les produits de qualité dans un cahier des charges à travers les produits labellisés de notre région », a ajouté l’élu. La région espère ainsi « stabiliser l’emploi agricole » alors que 26 exploitations disparaissent chaque semaine tandis que « en formation agricole nous avons toujours autant de candidats ». Ce plan se fera à budget constant mais « si ça coûte plus cher on assumera », a précisé Laurent Beauvais. « Nous souhaitons engager des démarches auprès des autres collectivités, gestionnaires de restaurations scolaires (départements, agglomérations, villes) afin de créer une demande assurant des débouchés suffisants pour les producteurs locaux », a aussi indiqué François Dufour.

Copyright © AFP : « Tous droits de reproduction et de représentation réservés ». © Agence France-Presse 2011

L'analyse des spécialistes

  • Rapport de la Cour des comptes européenne sur les PPP : un constat qui ne doit pas décourager l’initiative publique des grands projets Partenariat public-privé

    Rapport de la Cour des comptes européenne sur les PPP : un constat qui ne doit pas décourager l’initiative publique des grands projets

    31/05/18
    Les Cours des comptes européenne et française partagent un constat similaire et émettent des alertes de bon sens. Mais ces alertes doivent s’appliquer selon notre point de vue à tous types de projets du secteur public, et pas qu’aux PPP. Quant à ces derniers, ils pourraient continuer à procurer des effets vertueux au secteur public, à condition d’y avoir recours pour des bonnes raisons et d’une manière adéquate.
  • Appel à projets, commande publique ou subvention, comment les distinguer ? Commande publique

    Appel à projets, commande publique ou subvention, comment les distinguer ?

    10/04/18
    La distinction entre les subventions et la commande publique est plus claire qu'auparavant en raison des définitions données par les textes. Toutefois, des incertitudes subsistent, qui sont en particulier liées au développement de procédures intermédiaires sous la forme notamment d'appels à projets.
  • Collectivités publiques et protection des données à caractère personnel : l'impact du RGPD Administration

    Collectivités publiques et protection des données à caractère personnel : l’impact du RGPD

    04/04/18
    La réglementation relative à la protection des données personnelles va vivre une petite révolution le 25 mai 2018. À compter de cette date, le règlement général sur la protection des données, dit RGPD (UE 2016/679 du 27 avril 2016), entrera en vigueur dans tous les pays de l'Union européenne. Ombeline Soulier Dugénie et Emmanuelle Behr, Avocates Associées du Cabinet Redlink, reviennent sur les grandes lignes directrices de ce nouveau cadre normatif.
  • Tous les articles juridiques