Clauses de travail : l'OIT remontée contre le Code des marchés publics français

Commande publique

Dans son rapport sur l’application des conventions et recommandations, la Commission des experts de l’Organisation internationale du travail (OIT) estime que le Code des marchés publics français de 2006 « ne donne plus effet à la convention n° 94 » relative aux clauses de travail.

Elle demande au gouvernement de prendre les mesures nécessaires à l’insertion de telles clauses conformes aux prescriptions de l’OIT, c’est-à-dire prescrivant les conditions existantes les plus avantageuses dans la convention collective ou la législation nationale.

Elles doivent comprendre notamment les taux de salaire normaux et majorés, le nombre d’heures de travail par jour, la durée moyenne du travail d’équipes successives et les dispositions sur les vacances et congés maladies.

La France s’est engagée à appliquer la convention n° 94 (ratifiée en 1951) en droit et en pratique. Or, aucune législation particulière ne prévoit l’insertion des clauses de travail requises par celle-ci dans les contrats publics auxquels elle est applicable.

La raison : la législation du travail s’impose à l’ensemble des employeurs. Un fait qui ne convient pas à l’OIT « [cela]ne dispense pas le gouvernement d’imposer l’insertion de clauses de travail dans ces contrats ». Comme elle le mentionnait déjà dans son rapport de 2008, « l’adoption d’une convention qui se bornerait à affirmer que le travail exécuté dans le cadre des contrats publics doit être effectué d’une manière conforme à la législation du travail pertinente n’aurait guère de sens ».

L'analyse des spécialistes

  • Loi « Engagement et proximité », une simplification du fonctionnement du conseil municipal dans les communes rurales Élus

    Loi « Engagement et proximité », une simplification du fonctionnement du conseil municipal dans les communes rurales

    11/02/20
    La loi n° 2019-1461 du 27 décembre 2019 relative à l'engagement dans la vie locale et à la proximité de l'action publique consacre un titre II intitulé « simplifier le fonctionnement du conseil municipal ». Ces mesures auront un impact essentiellement dans les communes de petites tailles.
  • Report de la caducité des plans d’occupation des sols (POS) au 31 décembre 2020 Urbanisme

    Report de la caducité des plans d’occupation des sols (POS) au 31 décembre 2020

    06/02/20
    En repoussant la date de caducité des plans d’occupation des sols (POS) du 31 décembre 2019 au 31 décembre 2020, le législateur offre un nouveau répit aux communes membres d’intercommunalités dont le plan local d’urbanisme intercommunal (PLUI) est en cours d’élaboration.
  • "Circulaire Castaner" : le Conseil d'État, garant du clivage gauche/droite ? Élus

    « Circulaire Castaner » : le Conseil d’État, garant du clivage gauche/droite ?

    04/02/20
    Dans son ordonnance n° 437675, 437795, 437805, 437824, 437910, 437933 du 31 janvier 20201, le Conseil d'État a partiellement suspendu l'exécution de la circulaire du 10 décembre 2019 du ministre de l'Intérieur relative à l'attribution des nuances politiques aux candidats aux élections municipales et communautaires des 15 et 22 mars 2020.
  • Tous les articles juridiques