Garantie décennale : application des principes du Code civil

Commande publique

La responsabilité des constructeurs est engagée même si toute l’étendue des désordres n’est pas apparue avant l’expiration du délai de dix ans.

 

En 2008, la CAA de Douai a refusé à la commune de Parnes (Oise, 393 habitants) le droit à la garantie décennale pour ses problèmes rencontrés sur la toiture de son église. Motif ? Les juges d’appel ont considéré que les désordres n’avaient pas rendu le bâtiment impropre à sa destination ni compromis sa solidité avant l’expiration du délai de garantie.

Il s’agissait d’une erreur de droit. Selon le Conseil d’État, « il résulte des principes dont s’inspirent les articles 1792 et 2270 du code civil, que des dommages apparus dans le délai d’épreuve de dix ans, de nature à compromettre la solidité de l’ouvrage ou à le rendre impropre à sa destination dans un délai prévisible, engagent la responsabilité des constructeurs sur le fondement de la garantie décennale, même s’ils ne se sont pas révélés dans toute leur étendue avant l’expiration du délai de dix ans ».

La collectivité a ainsi obtenu la condamnation solidaire du poseur de tuiles à l’origine des désordres et de l’architecte en chef des monuments historiques pour un montant de plus de 83 000 euros.

Bénédicte Rallu

Texte de référence :

 Téléchargez le document au format pdf CE 31 mai 2010, Commune de Parnes, req. n° 317006

L'analyse des spécialistes

  • Mesures de continuité budgétaire, financière et fiscale des communes et des intercommunalités afin de faire face aux conséquences de l'épidémie de Covid-19 Finances locales

    Mesures de continuité budgétaire, financière et fiscale des communes et des intercommunalités afin de faire face aux conséquences de l’épidémie de Covid-19

    26/03/20
    L'ordonnance n° 2020-330 du 25 mars 2020 vise à permettre aux collectivités territoriales et aux établissements publics locaux non seulement de financer l'exercice de leurs compétences, mais également d'assurer le maintien des services publics et la rémunération des agents publics qu'elles emploient.
  • La loi d'urgence pour faire face à l'épidémie de Covid-19 : quels apports relatifs à la gouvernance, à l'organisation et au fonctionnement des communes et des intercommunalités ? Élus

    Que dit la loi d’urgence pour faire face à l’épidémie de Covid-19 concernant la gouvernance, l’organisation et le fonctionnement des communes et des intercommunalités ?

    26/03/20
    La loi n° 2020-290 du 23 mars 2020 d'urgence pour faire face à l'épidémie de Covid-19 apporte des précisions sur la gouvernance, l'organisation et le fonctionnement des communes et des intercommunalités pendant le confinement. Tour d'horizon des principales mesures.
  • Circulaire du 17 mars 2020 : quelle installation des conseils municipaux élus le 15 mars 2020 en période de Covid-19 ? Élus

    Report de l’installation des conseils municipaux élus le 15 mars 2020

    20/03/20
    Plusieurs centaines de milliers de conseillers municipaux élus au premier tour des municipales devaient se réunir à huis clos entre le 20 et le 22 mars 2020 pour élire les maires, en pleine crise sanitaire. Une circulaire ministérielle du 17 mars 2020 devait permettre un peu partout, aux maires et à leurs équipes, d'organiser la tenue de ces conseils. Le 19 mars 2020, le Premier ministre a finalement annoncé en fin de journée le report sine die de l’installation des conseils municipaux élus dimanche dernier.
  • Tous les articles juridiques