Seul l'exécutif a le droit de conclure le contrat

Commande publique

La notification d’une décision de rejet d’une offre l’emporte sur la décision de la commission d’appel d’offres (CAO).

Dans une décision du 31 mai 2010, le Conseil d’État a considéré que « la décision de conclure le contrat relève du seul exécutif de la personne publique dûment habilitée à cette fin ». Puis il a ajouté que « la décision de la commission d’appel d’offres se prononçant sur les offres présentées par des entreprises ne constitue pas pour ces candidats une décision créatrice de droit ».

Dans l’affaire jugée, cela a permis à l’entreprise requérante, la société Cassan, d’échapper à l’exécution contrainte d’un marché. L’OPHLM de l’Hérault concerné avait en effet commis l’erreur d’envoyer à tous les candidats un courrier les informant du rejet de leur offre pour son marché de réhabilitation de logements. Puis il s’était aperçu de sa maladresse et avait choisi, conformément à la volonté de la CAO, la société Cassan, avant de signer le contrat contre le gré de celle-ci (qui s’était trompée dans l’élaboration de son prix). Mais le premier courrier avait eu pour effet de libérer l’entreprise de son engagement.

Bénédicte Rallu

Texte de référence :

L'analyse des spécialistes

  • Loi « Engagement et proximité », une simplification du fonctionnement du conseil municipal dans les communes rurales Élus

    Loi « Engagement et proximité », une simplification du fonctionnement du conseil municipal dans les communes rurales

    11/02/20
    La loi n° 2019-1461 du 27 décembre 2019 relative à l'engagement dans la vie locale et à la proximité de l'action publique consacre un titre II intitulé « simplifier le fonctionnement du conseil municipal ». Ces mesures auront un impact essentiellement dans les communes de petites tailles.
  • Report de la caducité des plans d’occupation des sols (POS) au 31 décembre 2020 Urbanisme

    Report de la caducité des plans d’occupation des sols (POS) au 31 décembre 2020

    06/02/20
    En repoussant la date de caducité des plans d’occupation des sols (POS) du 31 décembre 2019 au 31 décembre 2020, le législateur offre un nouveau répit aux communes membres d’intercommunalités dont le plan local d’urbanisme intercommunal (PLUI) est en cours d’élaboration.
  • "Circulaire Castaner" : le Conseil d'État, garant du clivage gauche/droite ? Élus

    « Circulaire Castaner » : le Conseil d’État, garant du clivage gauche/droite ?

    04/02/20
    Dans son ordonnance n° 437675, 437795, 437805, 437824, 437910, 437933 du 31 janvier 20201, le Conseil d'État a partiellement suspendu l'exécution de la circulaire du 10 décembre 2019 du ministre de l'Intérieur relative à l'attribution des nuances politiques aux candidats aux élections municipales et communautaires des 15 et 22 mars 2020.
  • Tous les articles juridiques