Allocations chômage et non réintégration après une disponibilité pour convenances personnelles

Fonction publique

Faute de réintégration possible due à l’absence d’emploi vacant, l’agent est maintenu en disponibilité et considéré comme involontairement privé d’emploi.

La circulaire DGEFP/DGAFP/DGCL/DGOS/Direction du budget du 21 février 2011 relative à l’indemnisation du chômage des agents du secteur public précise que c’est à la collectivité d’origine qui ne réintègre pas le fonctionnaire qu’incombe la charge de l’indemnisation du chômage (CE, 5 mai 1995 n° 149948, CE, 17 novembre 2008 n° 306670). Et en cette matière, les employeurs publics sont leurs propres assureurs conformément à l’article L. 5424-2 du Code du travail.

Le fait que l’agent ait travaillé pendant sa disponibilité est sans incidence sur cette obligation, en raison du fait que c’est sur la collectivité d’origine que pèse l’obligation de réintégration.

 

Texte de référence : Question écrite n° 01519 du 27 décembre 2012

L'analyse des spécialistes

  • Modernisation des règles de gestion des biens immobiliers du domaine public Urbanisme

    Modernisation des règles de gestion des biens immobiliers du domaine public

    12/12/17
    La gestion du patrimoine immobilier des collectivités publiques est un sujet aussi complexe que sensible. Retours sur les principaux points établis par l'ordonnance n° 2017-562 du 19 avril 2017.
  • Domaine public, occupation et mise concurrence : retours sur les apports de l’ordonnance du 19 avril 2017 Concurrence

    Domaine public, occupation et mise concurrence : retours sur les apports de l’ordonnance du 19 avril 2017

    06/12/17
    Depuis le 1er juillet 2017, les gestionnaires du domaine public sont obligés de mettre en œuvre des procédures transparentes et non discriminatoires avant d’autoriser une personne à occuper le domaine public.
  • Droit de la fonction publique et harcèlement moral: du bon usage du référé-libertés fondamentales Droits et obligations

    Droit de la fonction publique : harcèlement moral et bon usage du référé-libertés fondamentales

    15/11/17
    Le droit de ne pas être soumis à un harcèlement moral constitue, pour un agent public, une liberté fondamentale invocable dans le cadre du référé-liberté.
  • Tous les articles juridiques