Recruter un agent non titulaire

Fonction publique

L’arrêt du Conseil d’État du 29 mars 2017, requête n° 393150, est relatif aux conditions de recrutement des agents contractuels.

En application de l’article 3-1 de la loi n° 84-53 du 26 janvier 1984, une collectivité peut recruter, pour une durée maximale d’un an, un agent contractuel pour faire face temporairement à la vacance d’un emploi de titulaire qui ne peut être immédiatement pourvu par un fonctionnaire. Lorsqu’elle n’a pas été en mesure de recruter un fonctionnaire à l’issue de ce délai d’un an, la collectivité ne peut renouveler le contrat de l’agent pour le même motif. Concernant les emplois du niveau de la catégorie A, le contrat peut, en revanche, être renouvelé jusqu’à ce qu’un fonctionnaire ait pu être recruté (article 3-3 de la loi n° 84-53 du 26 janvier 1984). Au regard de ces dispositions, l’agent contractuel qui occupait un emploi relevant du niveau de la catégorie A, demeuré vacant en l’absence de recrutement d’un fonctionnaire, et dont le contrat a été plusieurs fois renouvelé, peut bénéficier de la transformation de son contrat en CDI. Ces renouvellements doivent être intervenus sur le fondement du cinquième alinéa de l’article 3 précité.

 

Texte de référence : Conseil d’État, 3e – 8e chambres réunies, 29 mars 2017, n° 393150

L'analyse des spécialistes

  • Vers une modification du financement de la rupture conventionnelle dans la fonction publique territoriale ? Fonction publique

    Vers une modification du financement de la rupture conventionnelle dans la fonction publique territoriale ?

    12/10/21
    Les collectivités territoriales doivent non seulement supporter à la fois le coût de l'indemnité spécifique de rupture conventionnelle, mais aussi celui de l'indemnisation chômage de l'agent. Or, malgré les difficultés de recourir à la rupture conventionnelle, à ce jour, le Gouvernement n'envisage pas de modifier les modalités de financement de la rupture conventionnelle.
  • Comment améliorer l’articulation des compétences entre l’État et les collectivités territoriales en cas d’état d’urgence Sécurité

    Comment améliorer l’articulation des compétences entre l’État et les collectivités territoriales en cas d’état d’urgence

    05/10/21
    Dans son rapport d'étude annuelle intitulé « les états d'urgence : la démocratie sous contraintes », le Conseil d'État émet deux propositions pour améliorer l'articulation des compétences entre l'État et les collectivités territoriales afin de mettre en œuvre les états d'urgence.
  • Quelle répression des atteintes commises contre les forces de sécurité intérieure ? Sécurité

    Quelle répression des atteintes commises contre les forces de sécurité intérieure ?

    29/09/21
    Le projet de loi relatif à la responsabilité pénale et à la sécurité intérieure envisage de renforcer la répression des atteintes commises contre les forces de sécurité intérieure.
  • Tous les articles juridiques