Recouvrement de cotisations et contributions de Sécurité sociale

Rémunération

Le décret n° 2016-154 du 15 février 2016 précise la procédure de transaction en matière de recouvrement de cotisations et contributions de Sécurité sociale.

Lors d’un redressement, la transaction de créances doit être demandée par l’employeur ou un avocat. La demande doit être écrite et motivée. Le directeur de l’organisme de recouvrement dispose d’un délai de trente jours à compter de sa réception pour notifier sa réponse. Ce délai court à la réception de pièces manquantes lorsqu’elles sont réclamées. En l’absence du respect de ce délai, la réponse est réputée négative. Une proposition de protocole transactionnel conclue par le demandeur et l’organisme de recouvrement doit être approuvée par l’autorité de contrôle. Le manquement par l’employeur aux obligations prévues dans la transaction entraîne la caducité de celle-ci.

 

Texte de référence : Décret n° 2016-154 du 15 février 2016 fixant la procédure de transaction en matière de recouvrement de cotisations et contributions de Sécurité sociale

L'analyse des spécialistes

  • Modernisation des règles de gestion des biens immobiliers du domaine public Urbanisme

    Modernisation des règles de gestion des biens immobiliers du domaine public

    12/12/17
    La gestion du patrimoine immobilier des collectivités publiques est un sujet aussi complexe que sensible. Retours sur les principaux points établis par l'ordonnance n° 2017-562 du 19 avril 2017.
  • Domaine public, occupation et mise concurrence : retours sur les apports de l’ordonnance du 19 avril 2017 Concurrence

    Domaine public, occupation et mise concurrence : retours sur les apports de l’ordonnance du 19 avril 2017

    06/12/17
    Depuis le 1er juillet 2017, les gestionnaires du domaine public sont obligés de mettre en œuvre des procédures transparentes et non discriminatoires avant d’autoriser une personne à occuper le domaine public.
  • Droit de la fonction publique et harcèlement moral: du bon usage du référé-libertés fondamentales Droits et obligations

    Droit de la fonction publique : harcèlement moral et bon usage du référé-libertés fondamentales

    15/11/17
    Le droit de ne pas être soumis à un harcèlement moral constitue, pour un agent public, une liberté fondamentale invocable dans le cadre du référé-liberté.
  • Tous les articles juridiques