Départ anticipé à la retraite des fonctionnaires parents d'un enfant handicapé et principe d'égalité

Retraite

Les parents d’enfants handicapés ayant interrompu ou réduit leur activité, après que leur enfant handicapé a atteint trois ans et alors qu’il est encore à leur charge, ne peuvent pas être exclus du bénéfice du départ anticipé à la retraite avec jouissance immédiate.

Il résulte des dispositions du deuxième alinéa du I de l’article R. 37 du Code des pensions civiles et militaires de retraite (CPCMR) que le bénéfice d’un départ anticipé à la retraite avec jouissance immédiate, tel que défini à l’article L. 24 du même Code, est conditionné à une interruption ou une réduction d’activité du parent fonctionnaire durant les trois ans suivant la naissance de l’enfant handicapé. La différence de traitement qui résulte de ces dispositions réglementaires entre les parents d’un enfant handicapé qui ont réduit ou interrompu leur activité avant que leur enfant ait atteint l’âge de trois ans et ceux qui ont réduit ou interrompu leur activité après que leur enfant a atteint cet âge alors qu’il est encore à leur charge, ne se justifie ni par un motif d’intérêt général, ni par une différence de situation au regard des préjudices de carrière liées à la charge supplémentaire qu’impose l’éducation d’un enfant handicapé que la mesure vise à compenser.

Il suit de là que le deuxième alinéa du I de l’article R. 37 du CPCMR méconnaît le principe d’égalité en excluant du bénéfice du départ anticipé à la retraite avec jouissance immédiate les parents d’enfants handicapés ayant interrompu ou réduit leur activité après que leur enfant handicapé a atteint trois ans et alors qu’il est encore à leur charge.

 

Texte de référence : Conseil d’État, 7e / 2e SSR, 16 décembre 2015, n° 387815

L'analyse des spécialistes

  • Modernisation des règles de gestion des biens immobiliers du domaine public Urbanisme

    Modernisation des règles de gestion des biens immobiliers du domaine public

    12/12/17
    La gestion du patrimoine immobilier des collectivités publiques est un sujet aussi complexe que sensible. Retours sur les principaux points établis par l'ordonnance n° 2017-562 du 19 avril 2017.
  • Domaine public, occupation et mise concurrence : retours sur les apports de l’ordonnance du 19 avril 2017 Concurrence

    Domaine public, occupation et mise concurrence : retours sur les apports de l’ordonnance du 19 avril 2017

    06/12/17
    Depuis le 1er juillet 2017, les gestionnaires du domaine public sont obligés de mettre en œuvre des procédures transparentes et non discriminatoires avant d’autoriser une personne à occuper le domaine public.
  • Droit de la fonction publique et harcèlement moral: du bon usage du référé-libertés fondamentales Droits et obligations

    Droit de la fonction publique : harcèlement moral et bon usage du référé-libertés fondamentales

    15/11/17
    Le droit de ne pas être soumis à un harcèlement moral constitue, pour un agent public, une liberté fondamentale invocable dans le cadre du référé-liberté.
  • Tous les articles juridiques