L'analyse des spécialistes

Quelle “CDIsation” des agents contractuels dans la fonction publique territoriale ?

Statut

Le droit de la fonction publique reconnait le principe du recours aux contrats à durée indéterminée (CDI) et autorise le recrutement de contractuels sur des postes permanents. Depuis la moitié des années 2000, il y a eu une multiplication des agents contractuels à durée indéterminée, ce qui constitue une exception au principe d’exclusivité de l’occupation des emplois publics permanents par des fonctionnaires. La loi du 6 août 2019 relative à la transformation de la fonction publique et le décret n° 2019-1414 du 19 décembre 2019 renforcent cette tendance dans la fonction publique territoriale.

En 2017, les contractuels représentaient 18,4 % des agents des trois versants de la fonction publique1. Parmi eux, 46,5 % avaient un CDI. En revanche, parmi les contractuels dans la fonction publique territoriale, seuls 34,2 % avaient un CDI. C’est le droit de l’Union qui a consacré le principe du CDI comme contrat de travail2. Le législateur a transposé ce principe à la fonction publique française en 2005. Ainsi, il a été reconnu que les contrats à durée déterminée (CDD) ne doivent pas excéder une durée de 3 ans. Ils ne peuvent être renouvelables que par reconduction expresse. La durée des CDD successifs ne peut pas excéder 6 ans. Au-delà de cette durée, ces contrats peuvent être transformés en CDI. D’exception limitée, ce dernier type de contrat devient un principe généralisé. Seuls les agents contractuels occupant des emplois permanents dans les cas de recours aux agents non titulaires prévus par le statut général peuvent obtenir un CDI3.

La loi du 6 août 2019 relative à la transformation de la fonction publique et le décret n° 2019-1414 du 19 décembre 2019 renforcent cette tendance en modifiant l’article 3-3 de la loi n° 84-53 du 26 janvier 1984. D’une part, la liste des emplois permanents susceptibles d’être occupés par des contractuels a été élargie (1). D’autre part, les agents de catégorie B et C bénéficient désormais de la possibilité d’une reconduction de leur CDD en CDI (2).

1. La liste élargie des emplois permanents

Un agent contractuel peut être recruté en CDI sur un emploi permanent dans cinq types de situation. Premièrement, lorsqu’il n’existe pas de cadre d’emplois de fonctionnaires susceptibles d’assurer les fonctions correspondantes.

Deuxièmement, lorsque les besoins des services ou la nature des fonctions le justifient et sous réserve qu’aucun fonctionnaire n’ait pu être recruté dans les conditions prévues par la loi du 26 janvier 1984.

Troisièmement, un contractuel peut être recruté sur un emploi permanent pour les communes de moins de 1 000 habitants et les groupements de communes regroupant moins de 15 000 habitants, pour tous les emplois et pour les communes nouvelles issues de la fusion de communes de moins de 1 000 habitants, pendant une période de trois années suivant leur création, prolongée, le cas échéant, jusqu’au premier renouvellement de leur conseil municipal suivant cette même création, pour tous les emplois.

Quatrièmement, le recours à un contractuel pour les autres collectivités territoriales ou établissements mentionnés à l’article 2, pour tous les emplois à temps non complet est possible lorsque la quotité de temps de travail est inférieure à 50 %.

Enfin, ce recours est aussi possible pour les emplois des communes de moins de 2 000 habitants et des groupements de communes de moins de 10 000 habitants dont la création ou la suppression dépend de la décision d’une autorité qui s’impose à la collectivité ou à l’établissement en matière de création, de changement de périmètre ou de suppression d’un service public.

2. L’extension aux contractuels B et C d’une possibilité d’une reconduction d’un CDD en CDI

Premièrement4, tout agent, quelle que soit sa catégorie, peut bénéficier d’un CDI après avoir cumulé une durée de six ans en CDD si les besoins du service ou la nature des fonctions le justifient au sein de la collectivité. Cette possibilité reste subordonnée à la condition que l’emploi ne puisse pas être pourvu par un fonctionnaire.

Deuxièmement, dans les communes de moins de 1 000 habitants et les groupements de communes regroupant moins de 15 000 habitants, aucune condition n’est désormais nécessaire à remplir pour permettre le recrutement d’un contractuel et la reconduction de son CDD en CDI.

Le phénomène actuel de CDIsation dans la fonction publique risque d’accroître les difficultés, déjà existantes, de cohabitation entre contractuels et statutaires. Au total, un monde nouveau est à bâtir avec l’esprit d’équipe solidaire fondé sur la reconnaissance des profils diversifiés pour que l’élargissement du recours aux contractuels ne soit plus perçu comme une menace par les fonctionnaires.

 

Dominique Volut, Avocat au barreau de Paris, Docteur en droit public


1. Rapport sur l’état de la fonction publique et les rémunérations annexées au projet de loi de finances pour 2020, p. 84.

2. Directive communautaire du 28 juin 1999. La loi du 17 janvier 2002 a intégré ce principe au droit du travail français.

3. Cela a été confirmé par les lois n° 2012-347 du 12 mars 2012 et n° 2019-828 du 6 août 2019. Il a été jugé qu’un CDD ne peut pas se muer en CDI lorsque l’agent assure le remplacement de fonctionnaires à temps partiel, ou sert à combler une vacance d’emploi ou encore est recruté pour exercer des fonctions occasionnelles (CAA de Bordeaux, 11 mai 2010, n° 09BX01351).

4. Jusqu’alors, en pratique, la reconduction d’un CDD en CDI ne concernait en majorité que les contractuels exerçant des fonctions de catégorie A.

Auteur :

Posté le par

Recommander cet article