Le sourcing, cadre juridique et bonnes pratiques

Achats

Quel est le cadre juridique du sourcing, quels bénéfices en terme de meilleure connaissance de l’offre sur le marché et en terme d’économies. Quelles actions mener en matière de sourcing sur différentes familles d’achats ? Tel était le thème de la dernière web-conférence organisée en partenariat avec Edenred France, avec la participation de Fabienne Charrier, responsable de la commande publique de la Métropole de Lyon et Stéphane Brishoual, Directeur des Achats de la SA Les Résidences Yvelines Essonne.

Outil stratégique recommandé par le décret du 25 mars 2016, le sourcing améliore l’efficacité des procédures et a pour objectif de réduire le coût général des achats, maitriser les risques et garantir le respect de la qualité, des délais et des services.

Un exercice subtil

Il permet aussi de dialoguer avec les fournisseurs pour mieux appréhender les divers concurrents d’un marché et leurs capacités à répondre aux marchés. Le sourcing permet également de repérer les solutions innovantes et de recueillir des renseignements qui pourront servir à la préparation d’un futur achat et à la rédaction du dossier de consultation des entreprises. « Un exercice subtil car les échanges avec le monde de l’entreprise ne doivent aboutir à aucune forme de favoritisme. Le sourcing ne doit pas être un moyen de limiter le principe d’égalité d’accès aux marchés publics par la rédaction d’un cahier des charges orienté en fonction des avantages d’une entreprise détectée. Il ne doit pas empêcher la mise en concurrence mais au contraire permettre la rédaction d’un contrat en adéquation au marché et au besoin. Le sourcing est en outre un moyen de contribuer au rapprochement de deux secteurs qui se connaissent mal, le public et le privé. »

Le respect des règles déontologiques

En dehors des obligations statutaires du fonctionnaire, les intervenants ont insisté sur l’importance de mettre en place une Charte déontologique de l’Achat et de ne pas hésiter à solliciter l’avis du référent déontologue en la matière. Il est primordial de respecter les principes fondamentaux que sont le libre accès à la commande publique (Prévoir un délai de réponse suffisant, ne pas interdire de la soumission les opérateurs sondés, l’égalité de traitement…). Les candidats doivent en effet tous disposer d’informations identiques dans le DCE et la transparence des procédures grâce à un rapport de sourcing.

La recherche d’opérateurs et les supports

Cette web-conférence a été également l’occasion de démontrer que grâce à une meilleure connaissance du besoin, du secteur économique (état de la concurrence, attractivité et saisonnalité) et une meilleure connaissance des pratiques fournisseurs, le sourcing permet d’affiner et de professionnaliser la recherche des opérateurs. Les intervenants ont enfin proposé divers outils permettant de mieux référencer les entreprises, de préparer un questionnaire/guide d’entretien acheteur/service opérationnel, de savoir se présenter auprès des entreprises et mieux organiser les échanges.

Hugues Perinel

 

Un cahier des charges plus performant en 10 points

À n’en pas douter le sourcing permet d’améliorer la performance des cahiers des charges grâce à :

  • La connaissance du marché fournisseurs
  • L’élargissement de la concurrence
  • Les techniques innovantes
  • La cohérence entre les offres existantes et le besoin /adaptabilité du besoin
  • Les éléments de différenciation des entreprises : critères de sélection des offres sauf si restriction de la concurrence
  • Les éléments communs : intégration dans le cahier des charges
  • La pertinence de l’allotissement / marché réservé
  • Les contraintes du fournisseur (délais de livraison, périodes de commandes)
  • Les composantes du prix
  • L’anticipation sur des clauses de réexamen

Vous n’avez pas pu assister à notre web-conférence, revivez l’événement en la visionnant ci-dessous :

Posté le par

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum