Collectivités territoriales : alignement forcé

Commande publique

Un décret du 31 décembre 2008 a complété le dispositif de réduction des délais de paiements des marchés publics mis en place le 19 décembre pour les collectivités locales et leurs établissements publics.

Depuis le 1er janvier, le comptable public, lorsqu’il ne relève pas de la même personne morale que l’ordonnateur du marché, ne dispose plus que de 13 jours pour exercer ses missions réglementaires (contre 15 auparavant). À compter du 1er janvier 2010, ce délai tombera à 12 jours ; puis à 10 jours à partir du 1er juillet 2010.

Un décret du 19 décembre 2008 avait déjà modifié les délais de paiement des collectivités en les ramenant progressivement à 40 jours au 1er janvier. Ils passeront à 35 jours à partir du 1er janvier 2010. Et seront complètement alignés sur les délais de paiement pour les marchés publics de l’État et de ses établissements publics qui sont de 30 jours après le 1er juillet 2010.

 

Texte de référence : Décret n° 2008-1550 du 31 décembre 2008 modifiant le décret n° 2002-232 du 21 février 2002 relatif à la mise en œuvre du délai maximum de paiement dans les marchés publics

L'analyse des spécialistes

  • Modernisation des règles de gestion des biens immobiliers du domaine public Urbanisme

    Modernisation des règles de gestion des biens immobiliers du domaine public

    12/12/17
    La gestion du patrimoine immobilier des collectivités publiques est un sujet aussi complexe que sensible. Retours sur les principaux points établis par l'ordonnance n° 2017-562 du 19 avril 2017.
  • Domaine public, occupation et mise concurrence : retours sur les apports de l’ordonnance du 19 avril 2017 Concurrence

    Domaine public, occupation et mise concurrence : retours sur les apports de l’ordonnance du 19 avril 2017

    06/12/17
    Depuis le 1er juillet 2017, les gestionnaires du domaine public sont obligés de mettre en œuvre des procédures transparentes et non discriminatoires avant d’autoriser une personne à occuper le domaine public.
  • Droit de la fonction publique et harcèlement moral: du bon usage du référé-libertés fondamentales Droits et obligations

    Droit de la fonction publique : harcèlement moral et bon usage du référé-libertés fondamentales

    15/11/17
    Le droit de ne pas être soumis à un harcèlement moral constitue, pour un agent public, une liberté fondamentale invocable dans le cadre du référé-liberté.
  • Tous les articles juridiques