Prestations de restauration : marchés publics ou contrats de délégation de service public ?

Commande publique

Le cocontractant ne peut être regardé comme supportant un risque lié à l’exploitation du service si la part de risque transférée au délégataire n’implique pas une réelle exposition aux aléas du marché.

En l’espèce, le prix des prestations réalisées par le délégataire intégrait une subvention forfaitaire d’exploitation annuelle couvrant les charges fixes et qui représentait au moins 60 % du montant total de sa rémunération annuelle. En outre, pour couvrir les éventuels impayés susceptibles de se produire en cours d’exécution du contrat, le délégataire percevait un complément de prix unitaire au repas servi couvrant les charges variables, notamment liées à l’approvisionnement en denrées alimentaires. La part de risque transférée au délégataire n’impliquant pas une réelle exposition aux aléas du marché, le contrat est requalifié par le juge en marché public.

 

Texte de référence : CAA de Bordeaux, 6e chambre – formation à 3, 8 octobre 2018, n° 16BX02772, Inédit au recueil Lebon

L'analyse des spécialistes

  • Les 10’ juridiques avec Landot & associés #6 Développement durable

    Les 10’ juridiques avec Landot & associés #6

    16/09/19
    WEKA et le cabinet Landot et associés vous donnent rendez-vous tous les 15 jours pour analyser l’essentiel de l’actualité juridique du monde territorial : l’expertise en 10 minutes au plus proche de vos besoins.
  • L'essentiel de l'été 2019 : récap des 30 actualités territoriales à ne pas manquer Administration

    L’essentiel de l’été 2019 : récap des 30 actualités territoriales à ne pas manquer

    12/09/19
    WEKA et le cabinet Landot et associés vous donnent rendez-vous tous les 15 jours pour analyser l’essentiel de l’actualité juridique du monde territorial : l’expertise en 10 minutes au plus proche de vos besoins.
  • Municipales 2020 : maîtriser la comptabilisation des dépenses électorales Élus

    Municipales 2020 : maîtriser la comptabilisation des dépenses électorales

    06/09/19
    La campagne comptable, en vue des élections municipales de 2020 dans les communes de plus de 9 000 habitants, a débuté le 1er septembre 2019 et devrait se poursuivre jusqu’à la date du dépôt du compte de campagne du candidat. Le mandataire joue un rôle majeur pour régler les dépenses des candidats durant cette période.
  • Tous les articles juridiques