Comités sociaux territoriaux : le décret d’application est paru

Dialogue social

Le décret n° 2021-571 du 10 mai 2021, qui porte application de l’article 4 de la loi n° 2019-828 du 6 août 2019 de transformation de la fonction publique, vient de paraître. Il fixe l’organisation, la composition, les attributions et le fonctionnement des comités sociaux territoriaux et des formations spécialisées en matière de santé, de sécurité et de conditions de travail institués au sein des collectivités territoriales et de leurs établissements publics.

L’article 4 de la loi n° 2019-828 du 6 août 2019 portant transformation de la fonction publique institue, dans les trois versants de la fonction publique, une instance unique pour débattre des sujets d’intérêt collectif – le comité social d’administration, territorial ou d’établissement – en lieu et place des comités techniques (CT) et des comités d’hygiène, de sécurité et de conditions de travail (CHSCT) actuels.

Le décret n° 2021-571 du 10 mai 2021 a vocation à se substituer aux dispositions du décret n° 85-565 du 30 mai 1985 relatif aux comités techniques des collectivités territoriales et de leurs établissements publics et à modifier le décret n° 85-603 du 10 juin 1985 relatif à l’hygiène et à la sécurité du travail ainsi qu’à la médecine professionnelle et préventive dans la fonction publique territoriale.

Fusion des comités techniques et des comités d’hygiène, de sécurité et des conditions de travail

Le décret n° 2021-571 du 10 mai 2021 prévoit la fusion des comités techniques et des comités d’hygiène, de sécurité et des conditions de travail, à l’issue du prochain renouvellement général des instances de dialogue social dans la fonction publique, au sein d’une nouvelle instance dénommée comité social territorial. Ses principales dispositions concernent la composition des instances, leurs compétences, et l’articulation de ses attributions avec celles de la formation spécialisée.

L’article 32-1 de la loi n° 84-53 du 26 janvier 1984 prévoit, en outre, la création au sein du comité social territorial, d’une formation spécialisée en matière de santé, de sécurité et de conditions de travail, qui est obligatoire à partir d’un seuil d’effectifs fixé à 200 agents et dans les services départementaux d’incendie et de secours, sans conditions d’effectifs. En deçà de ce seuil, la création de cette formation spécialisée devra être justifiée par l’existence de risques professionnels particuliers. En complément, des formations spécialisées de site ou de service peuvent également être instituées, lorsque l’existence de risques professionnels particuliers le justifie.

Les compétences des comités sociaux territoriaux sont renouvelées par rapport à celle des comités techniques

Le comité social territorial est une instance de dialogue social paritaire. Il sera notamment compétent pour étudier les questions relatives aux lignes directrices en matière de gestion de carrière des agents, mais également pour le bilan de la mise en œuvre de l’évolution des politiques des ressources humaines, sur la base du rapport social unique ou encore pour la création des emplois à temps non complet.

L’examen du bilan annuel de la mise en œuvre du télétravail, des recrutements effectués au titre du PACTE, du dispositif expérimental d’accompagnement des agents recrutés sur contrat et suivant en alternance une préparation aux concours de catégorie A et B, le bilan annuel relatif à l’apprentissage ou de formation, et les questions relatives à la dématérialisation des procédures, aux évolutions technologiques et de méthode de travail des services et à leurs incidences sur les agents font également partie de ses attributions.

Le comité social territorial rendra également des avis sur l’examen des politiques d’insertion, de maintien dans l’emploi et d’accompagnement des parcours professionnels des travailleurs en situation de handicap, sur les évaluations relatives à l’accessibilité des services et à la qualité des services rendus, ou encore sur les enjeux et politiques en matière d’égalité professionnelle et de prévention des discriminations.

Cette nouvelle architecture du dialogue social entrera en vigueur lors du prochain renouvellement des instances, soit en 2022. Mais dans l’attente, les dispositions du comité technique (CT) et du CHSCT restent celles issues des textes dans leur rédaction antérieure à la publication de la loi de transformation de la fonction publique.

Livre blanc

Construire ensemble une Fonction publique inclusive

Lutter contre les discriminations, favoriser l’égalité Homme/Femme et la diversité sont des enjeux forts de la Fonction publique.

Télécharger le livre blanc

Posté le par

Recommander cet article