Comité d'entreprise et fonctionnaires mis à disposition dans le privé

Fonction publique

Les fonctionnaires mis à disposition dans le privé sont éligibles au comité d’entreprise (CE).

Depuis une loi du 20 août 2008, le Code du travail prévoit que les agents mis à disposition du privé ne peuvent être éligibles au comité d’entreprise de l’entreprise d’accueil.

La Cour de cassation précise dans l’arrêt n° 11-20.145 du 20 juin 2012 que ces dispositions ne sont pas applicables aux agents publics mis à disposition du privé, dans la mesure où ceux-ci sont liés à l’entreprise d’accueil par un contrat de travail, et doivent donc être considérés comme des salariés de l’entreprise. Ils peuvent donc à ce titre se présenter aux élections du CE.

 

Texte de référence : Arrêt n° 11-20.145, 20 juin 2012, de la chambre sociale de la Cour de Cassation

L'analyse des spécialistes

  • Infléchissement du transfert des compétences eau et assainissement voulu par la loi NOTRe Intercommunalité

    Infléchissement du transfert des compétences eau et assainissement voulu par la loi NOTRe : quelles conséquences ?

    04/01/18
    La loi n° 2015-991 du 7 août 2015 portant Nouvelle Organisation Territoriale pour la République (dite loi « NOTRe ») attribue, à titre obligatoire, les compétences « eau » et « assainissement » aux communautés de communes et aux communautés d’agglomération, à compter du 1er janvier 2020.
  • Modernisation des règles de gestion des biens immobiliers du domaine public Urbanisme

    Modernisation des règles de gestion des biens immobiliers du domaine public

    12/12/17
    La gestion du patrimoine immobilier des collectivités publiques est un sujet aussi complexe que sensible. Retours sur les principaux points établis par l'ordonnance n° 2017-562 du 19 avril 2017.
  • Domaine public, occupation et mise concurrence : retours sur les apports de l’ordonnance du 19 avril 2017 Concurrence

    Domaine public, occupation et mise concurrence : retours sur les apports de l’ordonnance du 19 avril 2017

    06/12/17
    Depuis le 1er juillet 2017, les gestionnaires du domaine public sont obligés de mettre en œuvre des procédures transparentes et non discriminatoires avant d’autoriser une personne à occuper le domaine public.
  • Tous les articles juridiques