CSFPT : examen de 3 projets de décrets lors de la séance du 17 septembre 2014

Management

Le Conseil supérieur de la fonction publique territoriale, sous la présidence de Philippe Laurent, maire de Sceaux, a examiné le 17 septembre trois projets de décrets. Deux ont été rejetés.

Le premier projet de décret examiné modifie le décret n° 85-397 du 3 avril 1985 relatif à l’exercice du droit syndical dans la fonction publique territoriale. Ce texte, qui a reçu un vote défavorable, « instaure un crédit de temps syndical comprenant deux contingents » et « complète les règles relatives aux locaux syndicaux et aux réunions syndicales » tout en redéfinissant « les critères d’appréciation de la représentativité des organisations syndicales, désormais fondés sur les résultats des élections aux comités techniques ».

Le second était relatif à l’entretien professionnel dans la fonction publique territoriale, la nouvelle procédure d’évaluation des fonctionnaires qui sera obligatoire dés 2015. Il a fait l’objet d’un vote défavorable et 37 amendements ont été déposés.

Par contre, le projet de décret modifiant le décret n° 87-1107 du 30 décembre 1987 portant organisation des carrières des fonctionnaires territoriaux de catégorie C a quant à lui recueilli un avis favorable.
 

Source : Communiqué de presse du CSFPT

 

L'analyse des spécialistes

  • Modernisation des règles de gestion des biens immobiliers du domaine public Urbanisme

    Modernisation des règles de gestion des biens immobiliers du domaine public

    12/12/17
    La gestion du patrimoine immobilier des collectivités publiques est un sujet aussi complexe que sensible. Retours sur les principaux points établis par l'ordonnance n° 2017-562 du 19 avril 2017.
  • Domaine public, occupation et mise concurrence : retours sur les apports de l’ordonnance du 19 avril 2017 Concurrence

    Domaine public, occupation et mise concurrence : retours sur les apports de l’ordonnance du 19 avril 2017

    06/12/17
    Depuis le 1er juillet 2017, les gestionnaires du domaine public sont obligés de mettre en œuvre des procédures transparentes et non discriminatoires avant d’autoriser une personne à occuper le domaine public.
  • Droit de la fonction publique et harcèlement moral: du bon usage du référé-libertés fondamentales Droits et obligations

    Droit de la fonction publique : harcèlement moral et bon usage du référé-libertés fondamentales

    15/11/17
    Le droit de ne pas être soumis à un harcèlement moral constitue, pour un agent public, une liberté fondamentale invocable dans le cadre du référé-liberté.
  • Tous les articles juridiques