Traitement et indemnités

Retraite

Dans l’arrêt n° 372426, le Conseil d’État juge que des différences de traitement entre femmes et hommes en matière de retraite ne méconnaissent pas le principe d’égalité entre travailleurs masculins et travailleurs féminins.

Le Conseil d’État estime que des différences de traitement en matière de retraite en faveur des femmes, comme une bonification aux mères d’enfants nés avant le 1er janvier 2004 ou la possibilité d’un départ en retraite anticipée pour les parents de trois enfants, sont justifiées par un objectif légitime de politique sociale. Ils ne méconnaissent ni le principe d’égalité entre travailleurs masculins et travailleurs féminins ni le principe d’égalité des rémunérations défini par le droit européen. Une note revient sur la position de la CJUE sur les avantages accordés en matière de retraite pour la naissance, l’adoption ou l’éducation d’enfants.

 

Texte de référence : Conseil d’État, Assemblée, 27 mars 2015, n° 372426, Publié au recueil Lebon

L'analyse des spécialistes

  • Modernisation des règles de gestion des biens immobiliers du domaine public Urbanisme

    Modernisation des règles de gestion des biens immobiliers du domaine public

    12/12/17
    La gestion du patrimoine immobilier des collectivités publiques est un sujet aussi complexe que sensible. Retours sur les principaux points établis par l'ordonnance n° 2017-562 du 19 avril 2017.
  • Domaine public, occupation et mise concurrence : retours sur les apports de l’ordonnance du 19 avril 2017 Concurrence

    Domaine public, occupation et mise concurrence : retours sur les apports de l’ordonnance du 19 avril 2017

    06/12/17
    Depuis le 1er juillet 2017, les gestionnaires du domaine public sont obligés de mettre en œuvre des procédures transparentes et non discriminatoires avant d’autoriser une personne à occuper le domaine public.
  • Droit de la fonction publique et harcèlement moral: du bon usage du référé-libertés fondamentales Droits et obligations

    Droit de la fonction publique : harcèlement moral et bon usage du référé-libertés fondamentales

    15/11/17
    Le droit de ne pas être soumis à un harcèlement moral constitue, pour un agent public, une liberté fondamentale invocable dans le cadre du référé-liberté.
  • Tous les articles juridiques