Fonctionnaires : le point d'indice "pas forcément" gelé en 2013

Rémunération

La ministre de la Fonction publique Marylise Lebranchu affirme que le point d’indice des fonctionnaires ne sera « pas forcément » gelé en 2013, tout en soulignant que les marges de manœuvres financières sont très limitées, dans un entretien aux Échos à paraître mardi 25 septembre.

Marylise Lebranchu fustige également la Révision générale des politiques publiques (RGPP), mise en place par le gouvernement précédent, qui fait l’objet d’un rapport qui sera remis à Matignon ce mardi.

À la question « le point dindice des fonctionnaires sera-t-il de nouveau gelé en 2013 ? », la ministre répond : « pas forcément ». « L’enveloppe dédiée aux rémunérations est gelée mais on peut faire des arbitrages en son sein », nuance-t-elle immédiatement.

Elle rappelle que s’ouvrira début octobre une concertation avec les syndicats sur les carrières et les rémunérations des fonctionnaires, les appelant déjà à être » réalistes et (à) sortir du débat sur le seul point » d’indice. Mme Lebranchu se dit aussi, dans ce cadre, « résolue à rééchelonner les grilles » salariales. Le point d’indice, qui sert de base au calcul des salaires, n’a pas été revalorisé depuis 2010, au grand dam des syndicats.

Interrogée également sur l’étude d’impact de la RGPP, qui fixait notamment la règle du non-remplacement d’un fonctionnaire sur deux partant à la retraite, elle estime qu’il s’agit « avant tout d’un tract politique flattant la démagogie anti-fonctionnaires ». « Après échange avec les rapporteurs, il ressort que pour eux, la RGPP a été un fourre-tout, un recyclage de décisions anciennes », ajoute la ministre, sans détailler les conclusions du rapport. « Le travail a été faussé par une approche idéologique et menée sans concertation », ajoute la ministre.
 

Copyright © AFP : « Tous droits de reproduction et de représentation réservés ». © Agence France-Presse 2012

L'analyse des spécialistes

  • Dispositions transitoires concernant les réunions des organes délibérants des collectivité locales : que dit le projet de loi ? Élus

    Crise sanitaire : prolongement des mesures dérogatoires relatives aux réunions des organes délibérants des collectivités locales

    24/09/20
    Le projet de loi prorogeant le régime transitoire institué à la sortie de l'état d'urgence sanitaire déposé par le gouvernement était initialement muet sur les mesures concernant le fonctionnement des assemblées délibérantes des collectivités et de leurs établissements publics. Le texte de la Commission des lois constitutionnelles, de la législation et de l'administration générale de la République1 précise les conditions de tenue des réunions des organes délibérants jusqu'au 1er avril 2021.
  • Pouvoirs des préfets en matière de lutte contre l'artificialisation des sols : que prévoit la circulaire du 24 août 2020 ? Urbanisme

    Pouvoirs des préfets en matière de lutte contre l’artificialisation des sols : que prévoit la circulaire du 24 août 2020 ?

    18/09/20
    La circulaire du 24 août 20201 prise par le Premier ministre rappelle le rôle des préfets en matière d'aménagement commercial dans le cadre de la lutte contre l'artificialisation des sols.
  • Insultes et agressions envers des élus locaux : que prévoit la circulaire “Dupont-Moretti” ? Élus

    Insultes et agressions envers des élus locaux : que prévoit la circulaire “Dupont-Moretti” ?

    11/09/20
    La circulaire relative au traitement judiciaire des infractions commises à l’encontre des personnes investies d’un mandat électif et au renforcement du suivi judiciaire des affaires pénales les concernant, dite « Dupont-Moretti », en date du 7 septembre 2020, renforce les protections des élus locaux dans un contexte où plusieurs maires ont été agressés cet été.
  • Tous les articles juridiques