Mayotte : Sarkozy favorable à l'indexation des salaires des fonctionnaires

Rémunération

Nicolas Sarkozy s’est dit vendredi favorable à l’indexation des salaires des fonctionnaires de Mayotte sur ceux des autres départements français s’il est réélu, alors que divers agents de l’île ont récemment déclenché grèves et manifestations sur ce sujet.

Dans un entretien à Mayotte Hebdo publié à la veille d’une visite sur l’île de son rival PS François Hollande, le président-candidat de l’UMP prend cet engagement : « Je suis d’accord pour que les fonctionnaires de Mayotte puissent bénéficier de l’indexation. Je m’y engage si je suis réélu, et les Mahorais savent bien que je tiens mes promesses », assure-t-il.

Mais, ajoute Nicolas Sarkozy, « l’indexation pour les fonctionnaires de la fonction publique territoriale sera très compliquée pour les collectivités locales de Mayotte », en raison de la « situation budgétaire du Conseil général ».

Dès lors, la discussion sur ce sujet se fera sur un « principe clair: l’État ne pourra pas payer les sur-rémunérations des agents des collectivités locales et notamment du Conseil général ».

Les fonctionnaires de cette île française de l’Océan indien revendiquent une égalité de salaire au moins avec les autres départements d’outre-mer, si ce n’est avec la métropole, et sont en grève ou en mobilisation pour voir cette revendication satisfaite.

Un syndicat d’enseignants du primaire de Mayotte a appelé les autres syndicats de fonctionnaires à se joindre à eux dans une manifestation samedi pour interpeller le candidat socialiste sur leurs revendications.

Dans une référence à peine voilée à son rival socialiste, Nicolas Sarkozy affirme que « certains candidats » qui « proposent d’accorder le droit de vote aux étrangers aux élections locales » « n’ont pas dû s’intéresser très longtemps à la situation ici, à Mayotte ». Lui se dit favorable à « des mesures plus résolues » en matière d’immigration clandestine. Alors que l’île a connu 46 jours de grève contre la vie chère, le président suggère de « mettre à plat, avec la grande distribution, l’ensemble des prix pratiqués outremer, dans les six mois » après son éventuelle réélection.

« L’autorité de la concurrence viendra vérifier que les écarts de prix correspondent bien à une réalité, comme l’éloignement, le coût du transport, les taxes locales… et pas à des marges » trop importantes, précise-t-il.

Interrogé sur les moyens de dynamiser l’économie, Nicolas Sarkozy propose « que tous les recrutements nouveaux de jeunes soient eux-aussi totalement exonérés de charges sociales pour permettre davantage d’embauches. » Il se dit aussi favorable à ce que l’on « approfondisse les allègements de charges » pour les entreprises « en contrepartie d’embauche de Mahorais dans les entreprises. »

M. Sarkozy affirme aussi qu’il « tiendra » sa « promesse » d’entériner l’allongement de la piste d’atterrissage de l’aéroport de Mayotte, alors que la décision de l’État doit être connue avant le 9 mai 2012.

 

Copyright © AFP : « Tous droits de reproduction et de représentation réservés ». © Agence France-Presse 2012

L'analyse des spécialistes

  • rgpd-marches-acheteurs-publics Acheteur public

    Le nouveau RGPD et ses incidences sur les marchés et plus précisément sur les acheteurs publics

    09/07/18
    Le règlement général sur la protection des données (RGPD - n° 2016/679), ou « RGPD », est entré en application le 25 mai 2018 dans l'ensemble de l'Union européenne.
  • La médiation en droit de la fonction publique : un préalable obligatoire Fonction publique

    La médiation en droit de la fonction publique : un préalable obligatoire

    25/06/18
    « La médiation accompagne un immense mouvement de l’humanité moderne : avoir le droit d’être différent, mais vivre ensemble cette différence sans souffrir ni faire souffrir, sans être détruit, ni détruire, sans vainqueur ni vaincu », cette citation de Stephen Bensimon (Panorama des médiations du monde L’Harmattan, 2010) doit aujourd’hui faire sa place en droit public.
  • Rapport de la Cour des comptes européenne sur les PPP : un constat qui ne doit pas décourager l’initiative publique des grands projets Partenariat public-privé

    Rapport de la Cour des comptes européenne sur les PPP : un constat qui ne doit pas décourager l’initiative publique des grands projets

    31/05/18
    Les Cours des comptes européenne et française partagent un constat similaire et émettent des alertes de bon sens. Mais ces alertes doivent s’appliquer selon notre point de vue à tous types de projets du secteur public, et pas qu’aux PPP. Quant à ces derniers, ils pourraient continuer à procurer des effets vertueux au secteur public, à condition d’y avoir recours pour des bonnes raisons et d’une manière adéquate.
  • Tous les articles juridiques