Droit à communication du dossier individuel

Droits et obligations

L’obligation d’informer l’agent de son droit à communication de son dossier ne s’applique pas en cas de licenciement pour insuffisance professionnelle, suspension de fonctions ou abandon de poste.

L’article 65 de la loi du 22 avril 1905 dispose que « les fonctionnaires ont droit à la communication personnelle et confidentielle de toutes les notes, feuilles signalétiques et tous autres documents composant leur dossier, soit avant d’être l’objet d’une mesure disciplinaire ou d’un déplacement d’office, soit avant d’être retardés dans leur avancement à l’ancienneté ». En cas de procédure disciplinaire, l’agent a le droit d’obtenir communication de l’intégralité de son  dossier individuel et des documents annexes.

L’administration est tenue d’informer l’agent de son droit à communication du dossier (article 19 de la loi du 13 juillet 1983). Un délai suffisant pour préparer sa défense doit lui être accordé. L’intéressé peut accorder à son défenseur le droit d’en obtenir communication avec mandat (l’avocat en est dispensé). Enfin, l’agent a également le droit d’obtenir communication de son dossier individuel préalablement à des mesures prises en considération de la personne. Cette obligation de communication ne s’applique toutefois pas en  cas de licenciement pour insuffisance professionnelle, suspension de fonctions ou abandon de poste.

 

Texte de référence : Réponse émise à la Question écrite n° 59659 de Mme Jacqueline Fraysse à M. le ministre de l’Intérieur, 14 avril 2015

L'analyse des spécialistes

  • Les 10’ juridiques avec Landot & associés #4 Loi Vie locale Intercommunalité

    Les 10’ juridiques avec Landot & associés #4

    30/07/19
    WEKA et le cabinet Landot et associés vous donnent rendez-vous tous les 15 jours pour analyser l’essentiel de l’actualité juridique du monde territorial : l’expertise en 10 minutes au plus proche de vos besoins.
  • Le retour aux 90km/h sur les routes départementales : quels enjeux pour les élus ? Urbanisme

    Le retour aux 90km/h sur les routes départementales : quels enjeux pour les élus ?

    15/07/19
    Le projet de loi Orientation des mobilités, actuellement soumis à la Commission mixte paritaire, a ouvert la possibilité pour les présidents de conseils départementaux, les maires et les présidents d’établissement de coopération intercommunale (EPCI) d’augmenter à 90 km/h la limite de circulation sur les routes du réseau secondaire. Cela correspond à une volonté gouvernementale de les responsabiliser.
  • Les 10’ juridiques avec Landot & associés #3 Loi Blanquer Éducation

    Les 10’ juridiques avec Landot & associés #3

    11/07/19
    WEKA et le cabinet Landot et associés vous donnent rendez-vous tous les 15 jours pour analyser l’essentiel de l’actualité juridique du monde territorial : l’expertise en 10 minutes au plus proche de vos besoins.
  • Tous les articles juridiques