Licenciement pour insuffisance professionnelle au regard des compétences attendues

Droits et obligations

Dans un arrêt du 8 décembre 2015, la Cour administrative d’appel de Lyon indique les motifs qui peuvent être retenus dans le cadre d’un licenciement pour insuffisance professionnelle.

De nombreuses négligences et erreurs dans l’exercice des missions, des absences qui ne sont pas justifiées, l’incapacité de gérer les priorités inhérentes aux fonctions ou encore des difficultés relationnelles constituent des motifs retenus par la jurisprudence pour fonder une procédure de licenciement pour insuffisance professionnelle au regard des compétences attendues. Si la matérialité des manquements observés n’est pas établie et que l’agent accusé n’apporte aucun élément de nature à remettre en cause les griefs portés à son encontre, la contestation des difficultés reprochées est sans objet. La circonstance, qu’à plusieurs reprises où la présence de l’agent est requise et qu’il ne peut être joint alors qu’il est doté d’un téléphone portable au titre de ses fonctions, peut être également retenue à son encontre.

 

Texte de référence : CAA de Lyon, 3e chambre – formation à 3, 8 décembre 2015, n° 14LY00314, Inédit au recueil Lebon

L'analyse des spécialistes

  • Modernisation des règles de gestion des biens immobiliers du domaine public Urbanisme

    Modernisation des règles de gestion des biens immobiliers du domaine public

    12/12/17
    La gestion du patrimoine immobilier des collectivités publiques est un sujet aussi complexe que sensible. Retours sur les principaux points établis par l'ordonnance n° 2017-562 du 19 avril 2017.
  • Domaine public, occupation et mise concurrence : retours sur les apports de l’ordonnance du 19 avril 2017 Concurrence

    Domaine public, occupation et mise concurrence : retours sur les apports de l’ordonnance du 19 avril 2017

    06/12/17
    Depuis le 1er juillet 2017, les gestionnaires du domaine public sont obligés de mettre en œuvre des procédures transparentes et non discriminatoires avant d’autoriser une personne à occuper le domaine public.
  • Droit de la fonction publique et harcèlement moral: du bon usage du référé-libertés fondamentales Droits et obligations

    Droit de la fonction publique : harcèlement moral et bon usage du référé-libertés fondamentales

    15/11/17
    Le droit de ne pas être soumis à un harcèlement moral constitue, pour un agent public, une liberté fondamentale invocable dans le cadre du référé-liberté.
  • Tous les articles juridiques